Pique-nique à Bodega Bay

Schoolhouse Beach, Bodega Bay, California

Je suis une mordue de cinéma ! Et vous ? J’adore me retrouver seule dans une salle à moitié vide, l’après-midi, pour regarder le dernier né d’un de mes cinéastes préférés. Où que je sois dans le monde, j’essaie de voir au moins un film par semaine, beau temps mauvais temps. Je me souviens avoir vu Au delà du bien et du mal, à Quito, The curious case of Benjamin Button, à New York, Amadeus, à Lausanne, L’insoutenable légèreté de l’être, à Barcelone, et une version « remasterisée » d’un chef d’œuvre d’Alfred Hitchcock à … Amsterdam. Récemment, après un séjour à San Francisco et alors que je me rendais dans la vallée de Sonoma, sur la route des vins, je me suis arrêtée sur les lieux d’un des plus célèbres tournages du réalisateur britannique. Bodega Bay, ça vous dit quelque chose?

 BodegaBay1

Un village de pêcheur figé dans le temps

Au cours de sa carrière, Hitchcock, surnommé « le » maître du suspense , réalisa 53 longs métrages, dont certains comptent parmi les plus importants du septième art. De ceux-ci, l’un de mes préférés est sans conteste  Les oiseaux, tourné en 1963. Quel est le vôtre ?

hitchcockÀ propos du film, le réalisateur déclara : « On pourrait dire que le thème des Oiseaux est l’excès d’autosatisfaction qu’on observe dans le monde : les gens sont inconscients des catastrophes qui nous menacent.»

Moi qui voyage pour secouer le terrible sentiment d’insécurité qui m’assaille quand je reste sur place trop longtemps, j’adhère tout à fait à sa vision! Pour incarner le rôle principal,  la blonde Melanie, le réalisateur choisit une actrice peu connue encore à l’époque, Tippi Hedren. Ce rôle lui portera chance et la rendra célèbre (elle donnera plus tard ce prénom porte-bonheur à sa fille, Melanie Griffith).

Birds-Hitchcock_400Le film commence dans une boutique de San Francisco où l’on vend des oiseaux et où Melanie Daniels fait la rencontre de l’avocat Mitch Brenner qui souhaite offrir à sa jeune sœur un couple d’inséparables (en anglais, lovebirds). Bien que cette première rencontre se déroule somme toute assez mal, la jeune femme décide de revoir l’homme qui, ô surprise, vit avec sa mère et sa sœur dans une maison de ferme de Bodega Bay, un village de pêcheurs situé sur la côte de Sonoma County, à environ 65 kilomètres au nord-ouest de San Francisco. Vous connaissez la suite aussi bien que moi.

À ma grande surprise, j’ai trouvé le minuscule village tel qu’il apparaît dans le film, comme figé dans le temps : le restaurant sur les quais, la Potter Schoolhouse (dont les élèves subissent l’attaque des corbeaux), la petite église blanche, le paysage environnant, rien ne semble avoir bougé. Pas de boutique de souvenirs, pas de tables de pique-nique… Un lieu devenu mythique, n’accueillant pourtant ça et là que de rares visiteurs, au milieu d’un champ de fleurs sauvages. Il n’est pas possible de visiter l’école ou de pénétrer dans l’église, mais j’y ai passé une heure fort agréable, à me dire que la Californie n’avait décidément pas fini de me surprendre.

Harbor_seals_at_Bodega_Bay

Là, le pique-nique

Parmi les distractions que propose Bodega Bay figure le golf, l’observation des oiseaux (il y en a vraiment beaucoup :), la quête de coquillage et la pêche en haute mer. Le soir, les bateaux de pêche déchargent leurs prises du jour. Ils alimentent les quelques restaurants des alentours dont la cuisine est absolument délectable ! Enfin, au nord de Bodega Bay, la Sonoma Coast State Beach étale sur 16 km pas moins de 10 plages quasi désertes et aux reliefs tourmentés, séparées par des avancées rocheuses. Malgré le vent, il y fait déjà beaucoup plus chaud qu’à San Francisco. Y apporter un livre de Jack Kerouac et de quoi pique-niquer est assurément un must !

BateauBodega  Bodegabay2 birdwalk

Saint_Teresa_Church,_Bodega_3516 Bodega_Bay_CA_-_waterfront Potter Schoolhouse

Publicités

Six trucs de pro pour profiter au maximum de votre voyage

Family having fun on tropical beach

C’est décidé, vous partez ! À moins d’être riche comme Crésus, vous comptez probablement vos sous et souhaitez éviter les mauvaises surprises. Voici quelques trucs futés pour vous assurer de profiter au max de vos vacances.

1.  Magasinez vos billets en ligne pour avoir une idée des meilleurs prix, puis effectuez votre réservation auprès d’un agent de voyage.

La croyance populaire qui veut que ce soit moins cher avec Internet ne se vérifie pas toujours. Un agent de voyage a accès à des réseaux où les consommateurs ne peuvent acheter. Apportez-lui les détails des vols que vous souhaitez prendre et voyez ce qu’il peut faire ! Sachez surtout que quand vous réservez auprès d’une agence ou d’un site qui ne détient pas de permis du Québec, votre transaction n’est pas couverte par le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyage de l’Office de la protection du consommateur. Cela signifie qu’en cas de faillite de votre fournisseur de service ou de l’annulation de votre vol à cause d’une tempête, il pourrait s’avérer impossible d’être indemnisé.  C’est un pensez-y bien !

2.  Si c’est l’aventure qui vous intéresse, oubliez les forfaits dans des hôtels « tout-inclus ».

Lors de vacances dans le Sud, ces forfaits sont habituellement très avantageux au niveau du prix, mais sachez qu’une fois sur place, vous serez très encadré et passerez probablement vos vacances en compagnie d’autres Québécois. De plus, ce type d’hôtel est souvent loin du centre, ce qui veut dire que vous risquez de n’avoir d’autre contact avec la population locale que la conversation polie que vous aurez tous les soirs avec le barman de l’hôtel où la serveuse du restaurant où vous prendrez vos repas. Personnalisez vos vacances en identifiant à l’avance ce qui vous intéresse dans le pays que vous vous apprêtez à visiter et organisez-vous pour faire le voyage que vous souhaitez vraiment. Vous le méritez bien !

Globe-trotter6

3. Voyagez léger

On apporte toujours trop de bagages. Avez-nous vraiment besoin de quatre paires de chaussures, d’une paire de pantoufles, de cinq pantalons, d’une robe de chambre, d’un sèche-cheveux et de trois romans ? Même légère, une grande valise limitera vos mouvements, imaginez si vous en avez deux ! Personnellement, je n’emporte généralement qu’une seule valise de format cabine. C’est plus économique (plusieurs compagnies aériennes n’offrent plus l’enregistrement gratuit des bagages), plus rapide (vous n’avez pas à attendre vos bagages au carrousel), et plus sécuritaire (pas de risque qu’on égare vos valises). Pour un gain de place et de confort, j’évite le lin, le coton et tous les tissus qui ne sont pas infroissables et je privilégie les vêtements et accessoires noir ou blanc. Ils sont classiques, élégants et faciles à coordonner. Roulez vos vêtements plutôt que de les plier. Vous gagnerez ainsi beaucoup d’espace ! Pensez aussi à acheter des formats voyage de tous vos produits d’hygiène et de beauté puisque les formats de liquides et gels supérieurs à 100 ml sont interdits à bord des cabines. Enfin, pour la lecture, les communications et le divertissement, l’achat d’une tablette, dans laquelle vous pourrez télécharger vos livres et guides de voyages, est à envisager.

Eau

4. Mettez toutes les chances de votre côté afin de profiter du vol

Les longs trajets en avion n’ont plus rien aujourd’hui d’une partie de plaisir (à moins de voyager en première classe, évidemment). Pour garder la forme jusqu’au bout, buvez beaucoup d’eau pendant le voyage et évitez l’alcool dont les effets négatifs sont décuplés par l’altitude et la pressurisation de la cabine.  Porter des vêtements amples et confortables est une évidence, mais pensez aussi à avoir une paire de chaussettes chaudes sous la main ainsi qu’un chandail confortable, muni d’un capuchon. S’il n’est pas facile de trouver le sommeil en position assise, c’est encore moins évident lorsqu’on a froid!  Pensez aussi à vous lever de votre siège au moins une fois pour vous dégourdir les jambes et activer votre circulation sanguine. Enfin, un masque pour les yeux et des bouchons pour les oreilles pourraient s’avérer utiles, de même que de la gomme à mâcher.

Money

5. Ne faites pas étalage de votre richesse.

Évitez de garder beaucoup d’argent liquide sur vous. N’ayez sur vous que les devises locales nécessaires pour payer les pourboires et les menus dépenses. Les cartes de crédit prennent peu de places, sont remplaçables et dorénavant utilisables à peu près partout. Gardez des photocopies de vos cartes de crédit dans vos bagages avec le numéro de téléphone à composer en cas de perte ou de vol. Méfiez-vous des pickpockets autant en Europe que dans les destinations plus exotiques. Évitez aussi d’attirer l’attention en portant des bijoux voyants ou en exhibant fièrement des gadgets électroniques dans les lieux publics.  Sans devenir parano, rien ne sert de tenter le diable !

6. À destination, soyez souple et lâchez prise

Ayez l’esprit ouvert et envisagez de sortir de votre zone de confort pour apprendre, goûter et sentir de nouvelles choses. Profitez de chaque minute. Peu importe ce qui arrive, ce n’est pas le moment de vous inquiéter outre-mesure ou de vous mettre en colère. Il y a peu de petits désagréments qui en valent la peine. Demeurez détendu et souriez, vous êtes en vacances !

Petite fille

Connaissez-vous les Bermudes?

IMG_4567

À la recherche du paradis terrestre ? Bonne nouvelle pour mes compatriotes, je l’ai tout récemment trouvé à environ 1700 kilomètres de chez-moi, c’est-à-dire à environ trois heures d’avion de Québec ou de Montréal.

IMG_4523À mon humble avis, le paradis se devait d’être un endroit à la fois exempt de neige ET de moustiques ; un lieu où les oiseaux n’auraient pas de prédateurs et où fleuriraient à l’année des centaines de variétés d’hibiscus ; un site où l’eau serait bonne à boire, l’air pur, et où je n’aurais qu’à tendre la main pour cueillir des bananes et des avocats. Et bien, croyez-le ou pas, les Bermudes sont tout cela. Et je ne vous ai pas encore parlé des plages de sable aux reflets rose, de l’eau turquoise, des poissons multicolores et de la pêche en haute mer… Ça s’en vient !

Les Bermudes sont un petit chapelet d’îles et d’îlots qui fait grosso modo 34 km de long et qui se parcoure d’un bout à l’autre en 90 minutes à peine. Un tout petit paradis donc ! Contrairement à la croyance populaire, l’archipel ne se trouve pas dans la mer des Caraïbes, mais pas mal plus au nord, c’est-à-dire à peu près vis-à-vis de la Caroline du Nord, à environ 1000 kilomètres du continent. Isolée au milieu de l’Atlantique, ce petit territoire britannique d’outre-mer n’a pas réellement de voisins et cette situation particulière a sans doute quelque chose à voir avec le fameux mythe qui entoure la zone qu’on a appelée le « triangle de Bermudes ».

IMG_4743Par contre, en raison de l’influence des courants chauds du golf Stream, l’ensemble du territoire jouit d’un climat privilégié. Il y fait beau à l’année, avec une moyenne d’environ 20 degrés Celsius en hiver et 30 degrés en été. Pour couronner le tout, les pluies sont réparties équitablement le long des saisons, juste ce qu’il faut pour assurer une végétation luxuriante et approvisionner les habitants en eau potable. Enfin, pour le plus grand plaisir des amateurs de plongée, les Bermudes baignent dans une eau turquoise et limpide, les côtes sont entourées de récifs qui donnent au paysage un relief tout à fait spectaculaire et on y trouve la barrière de corail la plus au nord du monde entier. Avouez que ça commence à vous intéresser!

VENONS-EN AUX FAITS

Au fil des siècles, environ 400 navires ont effectivement disparus après s’être fracassés sur les récifs entourant les Bermudes, faisant aujourd’hui de l’endroit le lieu privilégié des amateurs d’épaves. Pas de danger pour ceux qui s’y rendent désormais en avion, vous avez ma parole. Par contre, si vous avez l’intention d’y louer une voiture, attention ! Comme partout à travers le royaume uni de Grande-Bretagne, on y roule à gauche et le volant des voitures est à droite. Vous êtes avertis…

De par leur emplacement stratégique dans l’océan Atlantique Nord, les Bermudes possèdent également un riche patrimoine historique. La ville de St. George’s, par exemple, figure désormais sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Enfin, on y trouve plus de terrains de golf de championnat au kilomètre carré que n’importe où au monde, et pas des moindres. La gastronomie y est également érigée en fierté nationale et le poison frais est à l’honneur. En résumé, les Bermudes allient remarquablement bien le charme de la décontraction insulaire et l’élégance britannique. Réputée pour ses petites plages intimes aux reflets rose, il s’agit aussi de la destination romantique par excellence. Les amateurs de tout-inclus et de voyages à rabais risquent cependant d’être déçus. Avec un salaire annuel moyen de 60000 $ par année, les locaux ne vivent pas dans la misère et les prix sont donc à l’avenant. Un budget semblable à celui-ci qui que vous auriez en Angleterre est donc de mise.

IMG_4627

EN BREF

On se rend aux Bermudes, tous les jours de l’année, depuis Toronto ou Newark, via Delta, West Jet, Air Canada, US Airways ou United. Les prix des billets les moins chers varient entre 300$ et 600$, tout dépendant du moment de l’année et du jour de la semaine. Comptez environ 2 heures trente de vol.

IMG_4684

La monnaie du pays est le dollar bermudien mais le dollar américain a aussi cours à peu près partout.

IMG_4626Par souci écologique, et en vertu de la loi, chaque propriétaire aux Bermudes acquiert, à ce titre, le droit de posséder une seule et unique voiture par résidence. Les « scooters » y sont fort populaires et les stationnements pour ceux-ci sont omniprésents. Il n’est donc pas rare de croiser son banquier, en costume-cravate, se rendant travailler sur cet engin à deux roues.

La tenue nationale pour les hommes est le bermuda, un short porté avec des bas aux genoux et formant un ensemble complet avec chemise blanche, cravate et veston.

L’eau du robinet est potable partout. Il s’agit en fait d’eau de pluie. Celle-ci ingénieusement recueillie sur les toits blancs que l’on peut admirer partout sur l’archipel, et conservée dans d’immenses citernes souterraines. Elle est délicieuse, n’hésitez pas à en abuser !

Le drink national est le rhum swizzle, un cocktail préparé avec du rhum et des jus de fruit.

Enfin, et c’est à mon avis très important, il n’y a pour ainsi dire ni mouches ni insectes piqueurs aux Bermudes et les oiseaux n’y ont aucun prédateur. Un paradis, je vous le dis !

Crédit photos: Rose-Line Brasset

New York: la magie de Noël

À un mois de Noël, vous avez les blues ? Vous cherchez une escapade intéressante et accessible, mais vous n’êtes pas encore prêt pour le traditionnel voyage dans le Sud du mois de janvier? Vous avez envie de magie? Sachez qu’en matière d’enchantement, New York n’a rien à envier au Pôle Nord! 

Balloons are paraded down 7th avenue during the 83rd Macy's Thanksgiving day parade in New York

LA PARADE DE THANKSGIVING

Dans la grosse pomme, les festivités du temps des fêtes commencent le dernier jeudi de novembre, jour de Thanks Giving,  avec la traditionnelle parade du grand magasin Macy’s, en matinée. En 2013, l’événement a eu lieu le jeudi 27 novembre. Pour ceux qui s’intéressent à la petite histoire, le premier défilé a été organisé par les employés du célèbre grand magasin, en 1924. L’affection des Américains pour cet événement ne s’est jamais démentie depuis. Le défilé est principalement composé de gigantesques ballons gonflables et de différents chars allégoriques. Le parcours de la parade est le même depuis 1945. Elle démarre à l’ouest de Central Park, devant l’American Museum of Natural History, longe le parc jusqu’à Columbus Circle, où elle tourne sur Broadwaypuis continue en direction du Sud-Est, passant par Times Square, jusque chez Macy’s qui fait à lui seul tout un pâté de maison. C’est évidemment là que le Père Noël descend de son traîneau. Attention, c’est aussi à ce moment que les ballons sont lâchés. Un moment à ne pas manquer !

christmasTree2

LE SAPIN DU ROCKEFELLER CENTER

Qui n’a jamais entendu parler de l’immense sapin de Noël du Rockefeller CenterEn fait, c’est probablement le plus célèbre sapin au monde (même si celui de la haute-ville de Québec est aussi bien joli!:). Chaque année, depuis 1931, il est érigé entre la 5e avenue et l’avenue des Amériques, sur la grande place. L’arbre choisi mesure d’habitude autour de 30 mètres sinon plus. Il paraît que la recherche du sapin élu se fait à bord d’un hélicoptère qui scrute les forêts du Connecticut, du Vermont, de l’Ohio et du Canada. Une fois transporté sur le site, le majestueux conifère est décoré de plus de 45 000 lumières. Cette année, l’arbre en provenance du Connecticut sera couronné d’une étoile de cristal de Swarovski mesurant à elle seule plusieurs mètres. Ça c’est une étoile de Noël mes amis! 🙂 Fait à signaler, le sapin est écolo puisqu’il est équipé d’ampoules alimentées par des panneaux solaires. Les curieux peuvent suivre l’évolution de l’arrivée de l’arbre et de sa décoration, jusqu’à son illumination, en consultant le site web du Rockefeller Center. L’illumination aura lieu le mercredi 4 décembre, à partir de 19 h.

Patinoire

La place entière est décorée de nombreux autres sapins, plus petits, et d’une multitude d’autres ornements. Très très romantique ! Et n’oublions surtout pas la vaste patinoire, immortalisée dans un nombre incalculable de productions hollywoodiennes. Allez ! Emmenez votre copine et demandez-là en mariage sur place ! Aucune crainte d’essuyer un refus dans un cadre aussi romantique. On peut évidemment y louer des patins et une vaste aire de restauration rapide offre des repas à prix doux (Pour amortir le coût de la bague peut-être?).

Fait à ne pas oublier, le Rockefeller Center est d’abord et avant tout un vaste complexe commercial construit par la fameuse famille du même nom à la fin des années 30. Il se compose de 19 bâtiments formant un carré. On y trouve de nombreuses boutiques et salles de spectacle, dont le très fameux Radio City Music Hall. Les productions de Noël de celui-ci sont  parmi les plus courues au monde. On dit que plus d’un million de spectateurs assistent à l’un ou l’autre de ces spectacles chaque année ! En tout cas, il s’agit d’une véritable tradition hivernale pour les familles New-yorkaises qui s’y pressent en masse. Si des billets sont disponibles, c’est à ne pas manquer ! En attendant, posés ça et là, de jolis bancs vous invitent à vous asseoir pour vous reposer (après une séance de patinage ou de magasinage effrénée, c’est plus que bien pensé), vous permettant de rêvasser en admirant béatement le décor. Gorgeous!

IMG00371-20101116-1239

LES VITRINES DE LA 5e AVENUE

Les plus belles et les plus chics boutiques du monde entier ont pignon sur la 5e avenue. Croyez-moi sur parole ! On y trouve bien entendu la légendaire Tiffany & Co., ainsi que le merveilleux F.A.O. Schwarz,  le plus célèbre et magique magasin de jouets que l’on puisse visiter. Mais c’est loin d’être tout. À partir de la mi-novembre, la Fifth avenue se transforme en un lieu encore plus fabuleux puisque les bijouteries de luxe, les grands magasins et les boutiques de grands couturiers rivalisent entre elles pour présenter les plus belles et les plus luxueuses vitrines de Noël qui puisse exister. On parle de plusieurs centaines de milliers de dollars investis pour la décoration de chacune de ces vitrines toutes plus extraordinaires et magiques les unes que les autres. Les plus spectaculaires se trouvent entre Central Park et l’intersection avec Broadway. Tous les soirs, les passants se pressent à la queue leu-leu devant chez Bloomingdale’s, Bergdorf GoodmanBarneys, Saks, Lord & Taylord et Macy’s pour en admirer les merveilles. Certaines vitrines présentent des scènes traditionnelles, avec des automates animés par exemple, alors que d’autres sont plus contemporaines. Terminez votre visite en entrant vous réchauffer dans une patisserie des alentours avec un chocolat chaud à l’ancienne…

new-years-eve-in-time-square

GRAND DÉCOMPTE À TIMES SQUARE

Times Square, ainsi nommé parce qu’il s’agit de l’ancien emplacement du non moins fameux New York Times, est situé à la jonction de la 42e rue et de l’avenue Broadway. Il s’agit de l’une des « places » les plus célèbres et les plus animées au monde, à l’instar de Piccadilly Circus, à Londres, ou des Champs Élysées, à Paris. On estime qu’environ 365000 personnes y passent chaque jour ! C’est non seulement un centre culturel, un endroit où se concentrent théâtres, salles de spectacles et de music halls, mais également une immense agora, un lieu de grands rassemblements.

NYE_Ball

Chaque fin d’année, depuis 1907, Times Square est surtout le lieu de l’une des plus importantes célébrations d’arrivée du Nouvel an sur la planète. Ce soir-là, près d’un million de personnes s’y rassemblent pour attendre que le Waterford Crystal, la fameuse boule, soit lancée du haut du One Times Square. Si vous aimez les bains de foules et les confettis, c’est là que ça se passe. Attention, le secteur est bouclé dès 15 h l’après-midi. Agoraphobes  et incontinents s’abstenir !

bronx_zoo_light_show23cef9db-dfd7-4cfb-a3f0-b20453bfa9e5

LE ZOO DU BRONX

Vos vacances de Noël ne seront pas complètes sans une visite au plus grand zoo de New York. Le Bronx Zoo a ouvert ses portes en 1899 et regroupait déjà alors 843 animaux. Les bâtiments qui le composent sont inspirés du style d’architecture Beaux-arts. Il a été l’un des premiers en Amérique du Nord à placer les animaux dans des décors naturels plutôt que dans des cages. Des interprétations classiques des plus beaux chants de Noël se font entendre à partir de haut-parleurs placés dans toutes les allées décorées et illuminées. L’atmosphère est magique! Prévoyez au minimum tout un après-midi.

New-York-Christmas-Decorations

Contre toute attente, la ville est de taille humaine. Les New-yorkais sont gentils, serviables et polis. Vous voyant carte à la main, ils ne manqueront pas de s’arrêter pour vous offrir leur aide. Ils sont indéniablement fiers de leur cité et l’ambiance est légèrement euphorique à cette époque de l’année. Laissez-vous gagner par la magie! Happy new year!

Voyager, quel bonheur! Mais moins lorsqu’on est entassés comme des sardines…

exotisme_2

Voyager, quel bonheur ! Explorer le monde sac au dos ou prendre de luxueuses vacances sur une plage à des milliers de kilomètres de chez soi et parcourir cette distance en seulement quelques heures ? Quel privilège extraordinaire ! Malheureusement, par les temps qui courent, le vol en avion lui-même ressemble davantage à une épreuve d’endurance qu’à une expérience privilégiée. Dommage ! Surtout lorsque nos os se font vieillots… Vous souvenez-vous de votre première envolée ? De l’extase de s’arracher à la gravité? De la sensation de liberté à nulle autre pareille que procure le fait d’admirer le monde de haut, comme le font les oiseaux ? Depuis l’exploit, en 1903, des frères Orville et Wilbur Wright, les deux célèbres pionniers américains de l’aviation, les êtres humains sont de plus en plus nombreux chaque année à transiter d’un bout à l’autre de notre planète qui, de gigantesque qu’elle semblait être au début du siècle dernier, nous semble aujourd’hui toute petite.

United Airline

Trois milliards de passagers

Selon un récent article du Figaro, près de 3 milliards de personnes se déplacent dorénavant en avion chaque année. Inimaginable il y a peu de temps non ? Réputé sûr, ce moyen de transport s’est hautement démocratisé, notamment en raison du fait que le prix des billets n’a à peu près pas augmenté au cours des trente dernières années. Ce qui a changé, par contre, ce sont les services en vol… Misère ! Dans nos avions bondés, il y a de moins en moins de place pour les jambes et il faut se tenir les coudes de plus en plus près du corps. Sans compter que les repas gratuits ne sont, la plupart du temps, plus qu’un souvenir, qu’il faut de plus en plus fréquemment payer un supplément pour avoir le privilège d’enregistrer des bagages, qu’il nous faut dorénavant nous débrouiller nous-même pour imprimer nos cartes d’embarquement et que les sourires et la bonne humeur des agents de bord sont devenus facultatifs. Et que dire de l’humiliation de se faire fouiller minutieusement par les services de sécurité de TOUS les aéroports où l’on fait escale, après s’être fait dépouiller de notre veste et de nos chaussures…

Avion

Qu’à cela ne tienne, l’aventure, c’est l’aventure ! 🙂

Au départ de la ville de Québec cette année, la compagnie Transat déploie l’artillerie lourde pour bonifier ses escapades exotiques en offrant à ses passagers des avions à l’intérieur remodelé offrant des sièges en cuir italien et plus d’espace pour chaque passager.

« L’objectif est que notre clientèle puisse se sentir en vacances en mettant les pieds dans l’avion. Quand le vol est confortable et agréable, on a trois heures de vacances de plus à l’aller et au retour », a judicieusement fait remarquer, en conférence de presse, madame Debbie Cabana, porte-parole de Transat.

Jusqu’au 22 décembre, la compagnie desservira les passagers voyageant au départ de l’aéroport de Québec avec un Airbus A310. « Il y a un éclairage d’ambiance complètement redessiné et on a changé les anciens sièges pour des nouveaux, plus ergonomiques, plus confortables et offrant plus d’espace personnel », a précisé la porte-parole.

La Classe Club, située à l’avant de l’appareil, propose des écrans indépendants dans chacun des sièges. Chanceux va !

Après le 22 décembre, à l’arrivée de la haute saison, c’est le grand frère de l’Airbus A310 qui sera utilisé, soit l’Airbus A330, également rénové. L’appareil possède 345 places.

«Il est plus gros et on y propose des divertissements « à la carte » grâce à des écrans télé tactiles intégrés à chaque siège, même en classe économique», a précisé madame Cabana. Grand bien nous fasse ! Surtout que l’enregistrement des bagages est gratuit et que les repas et les boissons pris en vol le sont aussi ! Espérons que les sourires sont en prime. Au départ de Québec, Air Transat nous offre pas moins de dix destinations cet hiver, soit : Cayo Coco, Cayo Santa Maria, Holguin, Varadero, Montego Bay, Cancun/Riviera Maya, La Romana, Samana (nouveauté), Puerto Plata et enfin Punta Cana. On se voit là-bas ?

Avion4

AirTransat

Vols directs de Québec vers le soleil l’hiver prochain

Bonne nouvelle pour les gens de la région de Québec ! Avec le retour de la saison froide, l’offre de service des grossistes en voyage offrant des vols directs et des forfaits vers les destinations soleil, au départ de Québec, se bonifie grandement.

avion_bleu

La Floride, le Mexique, la Jamaïque, Cuba et la République Dominicaine ne sont qu’à quelques heures à peine de Québec, grâce à des vols directs à partir de l’aéroport international Jean-Lesage !

miami

La Floride

La Floride, toujours fort populaire, sera desservie jusqu’à quatre jours par semaine par Air Transat, West Jet et Sunwing avec des vols directs vers Fort Lauderdale à partir du mois de novembre. Il sera également possible de se rendre directement à Orlando une fois par semaine dès le mois de décembre grâce à Air Transat.

RivieraMayaRiu

Le Mexique

Le Mexique, pays des Mayas, nous tend les bras lui aussi grâce à Sunwing, WestJet et Air Transat qui nous relieront en continu avec Cancun et la Riviera Maya, jusqu’à six jours sur sept ! Voilà qui est fabuleux quand on connaît la fascination qu’exerce la culture mexicaine sur les Québécois.

Sunwing_B737-800_C-FTDW

La Jamaïque

Encore une fois cette année, la fascinante Montego Bay, en Jamaïque, sera desservie deux fois par semaine, à partir de décembre, grâce à Sunwing et Air Transat. Le coup de cœur de Sophie Lessard, gérante principale aux ventes pour le groupe de voyages Sunwing, va au Riu Palace Jamaica, une exclusivité offerte par Vacances Signature.

circuit19483_25646

Cuba

Les amoureux de Cuba ne seront pas en reste puisque Cayo Coco, Varadero, Holguin et Cayo Santa Maria seront également accessibles, dès novembre, grâce à des vols directs via Air Transat et Sunwing, du mercredi au dimanche.

IMG_0491 (5)

La République Dominicaine

Enfin, la République Dominicaine, la dernière destination mais non la moindre, verra Samana, Puerto Plata, Punta Cana et la Romana reliées à Québec avec plusieurs vols par semaine sur les airs, encore une fois, d’Air Transat et de Sunwing, dès le mois de novembre. Profitez-en !

air-transt-nouvelle-cabine

Autre nouveauté chez Air Transat cette année, les cabines des Airbus 310 de la flotte ont été entièrement remises à neuf. On y trouve dorénavant des fauteuils en cuir italien et il y plus d’espace personnel pour les passagers. À l’avant, la classe Club offre la possibilité de voyager dans un confort supérieur et de bénéficier de privilèges exclusifs.

Plus d’infos

Pour obtenir de l’information sur les vols en partance de Québec, visitez le site Internet de l’aéroport Jean-Lesage :

http://www.aeroportdequebec.com/vols/destinations-desservies/

Cet article a été publié une première fois au début octobre par le magazine Prestige, le magazine préféré des gens d’affaire de la région de Québec. Pour le consulter:

http://magazineprestige.com/Vol-direct-vers-le-soleil.html

Free tour by foot – Embarquez, on n’ira pas trop vite !

Lower_Manhattan

Vous vous apprêtez à partir pour Chicago, Londres, New York, San Francisco, Berlin ou la Nouvelle-Orléans ? Vous avez un petit budget ? Vous aimeriez faire une tour de ville sur place mais pensez ne pas en avoir les moyens ? J’ai un tuyau pour vous !

Sightseeing

Quand on visite une grande ville pour la première fois, la meilleure façon de prendre le pouls de la cité, de s’y repérer, de voir où se trouve ce qui nous intéresse afin d’y revenir par la suite, c’est souvent de se payer un tour de ville. Si vous habitez une grande ville ou avez voyagé, vous connaissez sûrement ces immenses autobus rouge, la plupart du temps à deux étages, qui offrent, à gros prix, des tours de ville aux touristes de passage. En fait, ça coûte en moyenne entre 40$ et 80$ par personne, tout dépendant de la ville. C’est parfois plus cher encore, rarement moins. On monte à bord de l’autobus, ou on part se promener à pied, et un guide nous débite son petit laius. On voit rapidement ce qu’il y a à voir, ça dure généralement une heure et demie ou deux puis, au moment de nous quitter, le guide nous incite généralement à laisser un pourboire. Si on n’en laisse pas, on culpabilise ou on a l’air pingre… Le fait est que plusieurs de ces guides ne reçoivent pas beaucoup plus que leur pourboire en salaire. La majeure partie de votre argent va à la compagnie, pas au guide…

Freetourguide

Free Tours by Foot fait les choses autrement. Il s’agit d’un regroupement de travailleurs autonomes, des guides touristiques, qui se sont regroupés en association afin d’offrir des tours de ville personnalisés et économiques. La formule parfaite pour le voyageur à petit budget ! Parfaite parce que vous payez le guide en fonction de votre satisfaction et que l’argent que vous donnez va dans ses poches à lui. La plupart du temps, les visites se font à pied mais, dans quelques villes, elles peuvent aussi être offertes en autobus. L’intérêt de la chose c’est que le guide connaît sa ville sur le bout des doigts. Il peut vous donner nombre de tuyaux, quel que soit votre budget. En tant que travailleur autonome, il est fort possible que, de son côté, il vive fort simplement et soit à l’affût des endroits où sortir, manger, s’amuser ou se loger à peu de frais. Si c’est aussi votre cas, ou si vous pratiquez la simplicité volontaire, il y a de bonnes chances que faire un tour avec un guide  de Free tour by foot soit avantageux à plus d’un titre.

Free-New-York-Food-Tours-Free-Tours-by-Foot

Comment ça marche ?

Vous allez sur le site www.freetourbyfooot et vous choisissez votre ville, c’est-à-dire la ville dans laquelle vous vous rendez ou venez d’arriver. Comme je le disais d’entrée de jeu, l’organisation est présente notamment à Chicago, Londres, New York, San Francisco, Berlin ou la Nouvelle-Orléans. Mais il y a bien d’autres villes. Une fois votre choix effectué, vous voyez apparaître un calendrier avec les dates où sont offertes les tours. Vous cliquez sur votre date privilégiée et vous voyez apparaître les détails. Certaines villes, comme Londres ou New York, offrent plusieurs tours différents. C’est normal, étant donné la taille gigantesque de ces grandes villes. Vous choisissez en fonction de ce qui vous intéresse. Donc, vous faites votre réservation en ligne, vous notez le point de départ du tour et, le jour « J » vous vous rendez sur place. Les guides sont faciles à repérer puisqu’ils sont identifiés à l’organisation. Évidemment, jusque là, vous n’avez rien déboursé. Vous faites votre tour en compagnie du guide et du reste du groupe rassemblé sur place ce jour-là. Afin que la visite puisse demeurer agréable, le nombre de personnes par groupe est restreins. Aucun danger de se retrouver à 100 personnes avec un seul guide ! Il faut tout de même un minimum de 5 personnes pour que démarre la visite. À la fin du tour, il est fortement suggéré de laisser un pourboire équivalent à votre niveau de satisfaction. C’est aussi simple que cela ! Vous donnez ce que vous voulez… Personnellement, je l’ai essayé à New York et c’est sans doute le meilleur tour de ville que j’ai pu faire. À quand votre tour?

http://www.freetoursbyfoot.com

Le « couchsurfing » ou découvrir une ville en squattant le sofa de parfaits inconnus

couchSurfing

D’aucuns connaissent déjà les échanges de logement, c’est-à-dire la formule qui consiste à échanger son logement, par exemple dans le cas d’une famille française,  avec une famille québécoise, espagnole ou américaine, le temps d’un mois de vacances. Un moyen fort agréable et économique, s’il en est, de voir du pays, surtout  quand on trimbale toute sa tribu avec soi… Mais un autre mouvement prend de l’expansion depuis quelques années. Connaissez-vous le couchsurfing ?

couch5

Une idée qui vient des États-Unis, tiens donc !

Cette fois, la formule s’adresse plutôt aux gens qui voyagent seuls, mais l’idée est tout aussi géniale. Imaginez un réseau social de quelques millions de personnes prêtes à s’offrir l’hospitalité les unes aux les autres pour une nuit ou plus ! Quelqu’un aux États-Unis y a pensé et c’est ainsi qu’est né le couchsurfing qui vous permet de faire connaissance avec des habitants du pays que vous visitez, de vous loger gratuitement au moins une nuit chez de parfaits inconnus, de partager un bout de leur quotidien et de bénéficier de conseils éclairés où que vous soyez, dans le monde entier.

couchsurfer1

La beauté de la chose, c’est que l’idée a provoqué un tel engouement que le mouvement a rapidement prit de l’ampleur et n’a déjà presque plus de frontières.  Le principal site du genre, couchsurfing.com, compte plus de 3 millions de membres dans 250 pays ! Incroyable non ? Non. Ça marche plutôt bien, en fait. On ne rapporte à peu près pas de mésaventures chez les couchsurfers et les jeunes raffolent de la formule.

Couchsurf1

Comment ça marche ?

Le principe est simple: on s’inscrit sur un sites d’échange d’hospitalité et on se lance ! L’inscription est le plus souvent gratuite. On doit évidemment préciser si on souhaite héberger des couchsurfeurs, être hébergé ou les deux. Certains sites offrent aussi la possibilité de juste rencontrer des voyageurs autour d’un verre ou d’un repas par exemple. Fait intéressant et bon à savoir, le couchsurfing ne repose pas sur la réciprocité. On peut donc demander l’hospitalité chez un habitant du pays qu’on souhaite visiter sans devoir pour autant recevoir en retour des voyageurs chez soi. On est évidemment encouragés à le faire mais, dans le cas contraire, personne ne trouvera à redire. Pratique quand on vit chez ses parents ou qu’on a prit la poudre d’escampette tout seul en laissant derrière soi un amoureux, ou amoureuse ou sept enfants…

Couchsurf2

Une fois sur place, vous êtes logé gratuitement mais le seul engagement de votre hôte consiste à vous offrir au minimum un sofa et un oreiller. Évidemment, ça demande un peu de souplesse de votre part. Il faudra vous adapter à ce que vous trouverez. Justement, les couchsurfers trouvent souvent aussi un repas du soir ou un petit déjeuner, une doudou et beaucoup de gentillesse et d’intérêt pour leur petite personne. Que demander de mieux ? Les filles voyageant seules doivent tout de même faire gaffe, doit-on le mentionner ? Enfin, la moindre des choses est d’apporter un petit cadeau de remerciement (une bouteille de vin, quelques fleurs, des bonbons, un pot de confiture, vous voyez le genre…). Rien d’extravagant évidemment. C’est l’intention qui compte ! À votre arrivée, parlez clairement de votre programme et demandez toutes les instructions concernant la maison ou l’appartement. Soyez respectueux et, en partant, laissez bien sûr l’endroit comme vous l’avez trouvé ou plus propre encore !

couchsuf5

La démocratisation du transport aérien a bouleversé notre conception du voyage, le couchsurfing  en est un des résultats parmi les plus intéressants. Le but revendiqué de l’échange d’hospitalité est de promouvoir les échanges entre les peuples afin de faire avancer la paix. Le mouvement s’appuie sur l’idée que les individus peuvent changer le monde, comme l’annonce le slogan de Couchsurfing.com : « Participez à la création d’un monde meilleur, canapé après canapé ! ». Son objectif : favoriser des expériences enrichissantes et positives.

Profitez-en, le monde est si beau et il y a tant à découvrir !

www.couchsurfing.com

couchsurf4

Se laisser séduire par Amsterdam

Amsterdam-canal-Houses

Avec ses canaux berçant sur leurs eaux calmes des milliers de péniches habitées et ses 1200 ponts qu’empruntent chaque jour de distingués cyclistes se rendant travailler, Amsterdam, la fascinante, offre décidément de quoi séduire les plus blasés !

amsterdam_canals

Ville de tolérance et de diversité, Amsterdam est l’une des plus extraordinaires et surprenantes petites villes du monde ! Autour de ses canaux, d’étonnantes et étroites demeures à l’architecture distinctive admirent leur reflet dans l’eau. Résolument différente des autres capitales européennes, Amsterdam mérite amplement que l’on consacre plusieurs jours à flâner dans ses rues étroites, à la découvertes de ses multiples trésors.

amsterdam-Rue

Quartier rouge, « coffee-shops » et « brown-coffees » font certes partie du décor, mais la ville recèle aussi un riche patrimoine architectural et un intéressant visage multi-culturel. En fait, Amsterdam s’adresse à tout le monde : jeunes routards, familles, amateurs d’art et ce culture, retraités et simples curieux. Différents types de séjours s’offrent à vous : art-architecture-musées-monuments-antiquaires ou parcs-canaux-cafés-marché aux puces, à moins que vous ne soyez plutôt boites-de-nuit-coffee-shops-et-quartier-rouge… Bref, avec ses 820 000 habitants, la ville combine tous les avantages d’une métropole : culture, histoire, divertissements, gastronomie et moyens de transports pratiques, tout en demeurant une ville à taille humaine, c’est-à-dire se laissant découvrir à pied ou… à vélo.

amsterdam_lumières

Le quartier Jordaan 

Jordaan est sans doute le quartier le plus connu de Hollande. Il s’agit du quartier des canaux, un lieu plein de pittoresque avec d’innombrables et mystérieuses ruelles, des boutiques tendance, des restaurant, des terrasses et cafés traditionnels.

 amsterdam_péniches

Des musées pour tous les goûts

Amsterdam compte plus d’une trentaine de musés, la plupart accessibles à pied depuis la gare. La réputation des plus grands n’est plus à faire : le Van Gogh Museum, le Rijksmuseum, le Stedelijk Museum, l’Hermitage, la Maison d’Anne Frank et le Musée Rembrandthuis. Je vous défie de ne pas vous sentir émus devant les autoportraits originaux de Vincent Van Gogh ou les pièces où a vécu la petite Anne! Mais s’il  vous prend l’envie de sortir des sentiers battus, sachez que s’y cache également une foule de petits musées aux collections tout à fait étonnantes. Le musée des sacs à main Tassenmuseum, par exemple, ou le Museum Het Schip consacré à la superbe architecture sociale de l’école d’Amsterdam. Le Museum Willet-Holthuysen, seul hôtel particulier ayant conservé son aspect originel a aussi beaucoup de charme. À deux pas de la gare, il y a également le Ons’ Lieve Heer op Solder, une surprenante demeure patricienne dont le grenier abrite une ancienne église clandestine. Le musée historique juif Joods Historisch Museum présente pour sa part des objets et des œuvres d’art liés à la pratique religieuse, la culture et l’histoire des juifs aux Pays-Bas. On y présente même une exposition pour enfants dans laquelle on fait la connaissance de la famille Hollander dont les membres expliquent aux plus jeunes ce qui différencie leur communauté de plusieurs autres.

Des souvenirs qui durent 

Derrière le Rijksmuseum, le Spiegelkwartier est le quartier des antiquaires d’Amsterdam. Les marchands proposent un choix impressionnant d’objets d’art anciens: tableaux, céramiques, verreries, bijoux, petits meubles, pièces de monnaie, ou livres. Une occasion unique de rapporter chez soi de petits trésors inusités et précieux.

bruin-cafe

Les coffesshop

Ce n’est pas un mythe, les “Coffeshop” d’Amsterdam sont réellement autorisés à vendre de petites quantités de cannabis. Ils sont cependant strictement règlementés et taxés par l’État, et ne sont pas autorisés à vendre des quantités supérieures à 5 grammes par client ou à servir les personnes de moins de 18 ans… Enfin, ils ne sont pas nécessairement bien fréquentés. On demeure prudent donc !

Diamond_Polisher

Les diamantaires

Une visite à Amsterdam ne serait pas complète sans un passage chez un des nombreux marchands de diamants que compte la ville. Les Pays-Bas font en effet partie du cercle très restreins des plus grands diamantaires de la planète. Pour ajouter une étincelle à votre visite,  pourquoi ne pas acheter une « taille d’Amsterdam », pour vous ou pour un être cher? Les diamantaires de l’Amsterdam Diamond Group, Gassan Diamonds, Amsterdam Diamond Center, Van Pampus Jewels & Watches et Gassan Plaza vous accueillent à bras ouverts, sept jours sur sept !

Gassan-diamonds

Pour en savoir plus 

Les guides Voir, publiés chez Libre Expression, ainsi que les guides Top 10, sont merveilleusement illustrés et regorgent de judicieux conseils et d’idées d’excursions.

Pour Amsterdam, je vous conseille deux titres:

Amsterdam – Guide Voir (http://www.editions-libreexpression.com/guides-voir-amsterdam/collectif/livre/9782764805626)

Top 10 Amsterdam (http://www.editions-libreexpression.com/top-10-amsterdam/collectif/livre/9782764805978)

Healdsburg, en Californie (ou) Le vin de mon cousin…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai un cousin Californien. Il est non seulement Californien mais aussi winemaker c’est à dire vinificateur, oenologue et maitre de chais. Partie lui rendre visite, j’ai découvert une région fascinante et, surtout, rencontré des gens créatifs et attachants.

Yellow Vineyard Rows

HEALDSBURG, CAPITALE CALIFORNIENNE DU FARNIENTE

Située à 70 miles au nord de San Francisco, Healdsburg est la capitale commerciale du comté de Sonoma, dont les vignobles et les vins sont réputés dans le monde entier. À une heure de voiture du Golden Gate Bridge, cette petite localité, qui compte 11 000 habitants, est attrayante à plus d’un titre. C’est non seulement un véritable paradis pour les amateurs de luxe, de calme et de volupté, mais également une vitrine exceptionnelle pour les vins produits dans la région et, surtout, le point de départ parfait de vos explorations vinicoles. La ville recense en effet quelques-uns des plus grands noms de la viticulture californienne. Et pour cause ! La plupart des grandes appellations de vins de la côte ouest se situent dans un rayon rapproché, en particulier Russian River, Dry Creek, Chalk Hill et Alexander Valley (où se trouve en passant le domaine vinicole de Francis Ford Coppola, célèbre réalisateur hollywoodien s’il en est !).

Yellow Mustard blooming in a vineyard in Sonoma  County in early Spring,

GOÛTER

Bien qu’Healdsburg soit surtout réputée pour son zinfandel, son pinot noir et son chardonnay, elle offre une gamme de cépages et de millésimes susceptibles de satisfaire les palais les plus exigeants! On y trouve une centaine de salles de dégustation. Fait à signaler, nombre d’entre elles se trouvent à distance de marche les unes des autres. Un avantage de taille quant on veut déguster jusqu’à plus soif,  sans devoir penser à conduire sa voiture ! Quant à mon cousin Paul Brasset, vinificateur d’expérience, on peut déguster ses vins, embouteillés sous étiquette Bluenose, à la Hudson Street Winerie, située au numéro 428 de la rue du même nom.

SE SUSTENTER

La gastronomie aussi est à l’honneur à Healdsburg. Riche en fruits de mer et en produits du terroir cultivés de façon biologique, la cuisine californienne est particulièrement raffinée.

barn-diva-interior

Pour son risotto de homard et son cadre « Shabby chic », je vous recommande particulièrement le Barndiva, un restaurant de cuisine créative. 231 Center Street.

480x270-wine-country-food-restaurants-willi's-seafood-healdsburg-ca-95448

Si vous aimez les huitres autant que le vin, vous serez séduits par le Willi’s Seafood & Raw Bar, dont l’ambiance animée est parfaite à l’heure de l’apéro. 403 Healdsburg Avenue.

madrona-manor-exterior_10

Enfin, si votre préférence va à l’atmosphère romantique d’un manoir victorien, aux lustres en cristal et à la cuisine moléculaire, vous adorerez le Madrona Manor comportant une étoile au guide Michelin. 1001 Westside Road.

Notez qu’il est partout possible d’apporter et de déguster sur place, en échange d’un droit de bouchon, les vins californiens que vous avez achetés chez l’un ou l’autre commerçant.

PlazaShops3Bourne

MAGASINER ET SE DÉTENDRE

Les amants du shopping ne sont pas en reste. La petite ville fondée en 1851 par Harmon Heald, un pionnier attiré dans la région par la Ruée vers l’or, est un véritable paradis pour les amateurs de mode, de décoration intérieure, d’antiquités, de joaillerie et d’artisanat local. On y trouve aussi nombre de petites librairies, de spas et de galeries d’art. Mon coup de cœur va à Healdsburg Vintage, une boutique d’antiquités qui fait aussi une large place aux jeunes artistes de la région. 452 Healdsburg avenue.

Plaza2

Au centre de la ville, la Plaza Healdsburg, petit parc récemment restauré, est le lieu de rencontre privilégié de la population locale. En saison, une estrade en plein air accueille des concerts gratuits et des foires d’antiquités. Je ne saurais trop vous recommander de louer un vélo pour découvrir la beauté des alentours ! Wine Country Bikes, 61 Front Street, Healdsburg.

Honor Mansion 4

RÊVER AUX ANGES

Seul hôtel portant la cote AAA 4 diamants, The Honor Mansion est le plus prestigieux refuge de la ville.  On l’aime pour sa piscine et pour sa situation géographique, dans le centre. 14891 Grove Street.

EN SAVOIR DAVANTAGE

http://www.healdsburg.com

http://www.hudsonstreetwineries.com

CETTE ARTICLE A ÉTÉ PUBLIÉ UNE PREMIÈRE FOIS DANS L’ÉDITION DE SEPTEMBRE 2013 DU MAGAZINE PRESTIGE.