Quand le thé fait voyager

Boseong_plantation-de-thé

Saviez-vous que le thé est la boisson la plus consommée à travers le monde ? Qu’il en existe autant de variétés que de vins ? Que les Chinois en buvaient déjà des siècles av. J.-C. ?

Le nom scientifique de l’espèce du théier dont les feuilles sont destinées à nos théières est Camellia sinensis. À l’instar des cépages de nos vignes, il en existe une grande diversité de cultivars. Apprécié par des millions d’adeptes, ce breuvage originaire de Chine est synonyme de multiplicité de goûts, mais aussi de réconfort et d’hospitalité. Modelé au fil des siècles par les cultures les plus diverses, l’art de boire le thé est pluriel. Le thé a tout d’abord fait sa marque en raison de ses propriétés stimulantes, mais, pour notre plus grand bonheur, il peut également s’enorgueillir d’être riche en composés chimiques bénéfiques pour la santé. La recherche de pointe démontre en effet que certaines variétés de thé vert présentent une très forte concentration en catéchines, de précieuses molécules ayant la propriété de bloquer certains mécanismes utilisés par les cellules cancéreuses pour se multiplier. À consommer donc sans modération !

tous-les-thes

UN DÉLICE MILLÉNAIRE

Originaire de Chine, le thé est d’abord apprécié pour un usage médicinal, notamment en raison de ses propriétés stimulantes. Dès la fin du VIIe siècle, alors que les Chinois l’adoptent peu à peu en tant que boisson nationale, il fait partie des échanges commerciaux avec les pays voisins et est adopté par les Mongols, les Turcs et les Tibétains. À Lhassa, on l’additionnait de sel et de beurre de yack ou de lait de chèvre. Symbole d’hospitalité, cette boisson salée est encore servie aujourd’hui. Introduit au Japon par les moines bouddhistes dès le IXe siècle, le thé y est ritualisé et élevé au rang d’art de vivre.

 SamovarélectriqueÀ partir du XVIIe siècle, on le retrouve en Iran, en Turquie, en Afghanistan et en Russie où sa consommation se répand avec l’invention du Samovar. Dans sa forme traditionnelle, la partie centrale de cette bouilloire contenait du charbon destiné à chauffer l’eau contenue dans la partie basse, munie quant à elle d’un robinet. La partie du haut contient une infusion de thé noir très fort. Le principe consiste à permettre à chaque convive de se préparer une boisson à son goût en allongeant à sa convenance une petite quantité de thé concentré avec l’eau chaude. De nos jours, les samovars sont évidemment électriques.

 

 

FIVE O’CLOCK TEA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAC’est au début du XVIIe siècle que les premières cargaisons de thé touchent le sol d’Amsterdam puis de Londres où l’exquis breuvage est rapidement adopté par la cour et la bourgeoisie. Avec l’instauration du five o’clock tea, par Anna de Bedford, il se propage bientôt dans toutes les classes de la société. Il s’additionne alors de sucre et d’un nuage de lait et s’accompagne de sandwichs, de scones ou de gâteaux. En Inde, où les Britanniques en débutent la culture au cours du XIXe siècle, on l’apprécie souvent très corsé, mélangé à des épices ou à des aromates. On peut aussi le faire bouillir dans du lait : c’est le thé chai. En Algérie et au Maroc, le service du thé à la menthe obéi à un incontournable rite d’hospitalité. Préparé dans une théière de métal, il est sucré, puis versé dans des verres en levant très haut la théière pour le faire mousser. Délicieux !

feuilles de thé et théière

OÙ BOIRE SON THÉ?

 À travers le Québec, des maisons, salons et boutiques de thé poussent comme des champignons ces dernières années, chaque commerce ayant sa propre personnalité. Voici quelques suggestions. N’hésitez pas à me faire part de VOS bonnes adresses.

À QUÉBEC ET MONTRÉAL

Les dégustateurs importateurs de la maison Camellia Sinensis parcourent le monde à la recherche des produits de terroir de la plus haute qualité afin d’offrir à leur clientèle une expérience à nulle autre pareille. Une visite chez ces spécialistes de haut niveau permet de s’initier aux diverses variétés et cultivars ainsi qu’aux techniques d’infusion. En plus de pouvoir déguster les produits sur place, vous pourrez si vous le désirez rapporter à la maison tout ce qui est nécessaire à la prolongation de votre plaisir. La boutique offre des milliers de produits allant des thés les plus exotiques aux accessoires. La maison offre aussi des conférences et des ateliers pour permettre aux néophytes intéressés de parfaire leurs connaissances.

624 Rue Saint-Joseph Est, Québec, (418 525-0247)

351 Rue Émery, Montréal, (514 286-4002)

http://camellia-sinensis.com

Camillia sinensis

À QUÉBEC

Depuis peu, Sebz offre une alternative de choix aux amateurs et thé et d’ambiance « lounge ». Enveloppés par une musique aux accents jazz, on accompagne son thé de plats de nouilles ou de friandises asiatiques.

67 René-Lévesque Est (coin Turnbull), 
Québec, (418 523-0808)

http://www.sebz.ca

À MONTRÉAL

Dans un créneau plus traditionnel, le Ritz-Carlton sert quant à lui le thé à l’anglaise c’est-à-dire avec des scones, des sandwichs au foie gras et des pâtisseries maison, dans le confort et l’élégance de la Cour des Palmiers. Le service est assuré tous les jours de l’année, mais sur réservations seulement. So british ! Une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie…

1228 Rue Sherbrooke O., Montréal, (514-842-4210, ext. 1222)

http://www.ritzmontreal.com/dining/afternoon-tea-fr.html

EN MONTÉRÉGIE

Au centre-ville de Saint-Hyacinthe, le salon L’heure du thé propose une impressionnante quantité de gâteries pour accompagner le fin breuvage. On peut y déguster une centaine de variétés du divin breuvage et, surtout, l’accompagner d’une toute aussi impressionnante variété de pâtisseries.

700, rue des Cascades, Saint-Hyacinthe, (450-252-1245)

http://www.lheureduthe.ca

POUR EN SAVOIR PLUS

Richard Béliveau, Ph. D., Denis Gingras, Ph. D., « Les aliments contre le cancer : la prévention et le traitement du cancer par l’alimentation », 2005, Les éditions du Trécarré.

Maison de thé Camellia Senensis, « Thé Histoire Terroirs Saveurs », 2009, Les éditions de l’homme.

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Quand le thé fait voyager »

  1. Bonjour Roseline,
    Un honneur bien mérité au thé que vous nous faite, j’aime le thé nature, au jasmin, à la menthe, chai au citron, ou chai cannelle vanille, à la rose. C’est un délice dont je ne me lasse 😉
    Merci à vous pour cet article qui enrichi un peu plus mon savoir, bon dimanche à vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s