Alcatraz, l’île maudite

OB-ZC849_alcatr_G_20131001154035

Le vent froid chargé d’humidité qui souffle 365 jours par année sur l’île a de quoi faire frissonner les couennes les plus dures. En mettant le pied sur le sol rocailleux d’Alcatraz, en mai dernier, j’ai tout de suite compris que je n’étais pas suffisamment habillée. Qu’à cela ne tienne, j’y étais enfin ! La première fois que j’ai entendu parler de ce sinistre endroit, j’avais 8 ans. C’était à la sortie du film L’évadé d’Alcatraz avec Clint Eastwood, en 1979. Vous l’avez vu ?

escapealcatrazVéritable forteresse, la prison d’Alcatraz est située sur l’île du même nom, dans la célèbre baie de San Francisco, à seulement 2,4 km de la côte. On dit que l’endroit doit son nom à la présence de nombreux pélicans (alcatraces, en espagnol). En l’absence de prédateurs à 4 pattes, l’île est d’ailleurs un véritable sanctuaire d’oiseaux. Il y en a partout ! Mais admirer la faune ailée est loin d’être le but du millier de  visiteurs qui débarquent chaque jour du traversier assurant la liaison entre le port de San Francisco et Alcatraz.

Un peu d’histoire

Inhabitée pendant des millénaires, à l’exception de la visite occasionnelle de quelques membres de tribus amérindiennes, Alcatraz, surnommé « the Rock », n’intéressa le gouvernement américain qu’à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, époque de la Ruée vers l’or. On y érigea alors un phare et une citadelle rendus nécessaires en raison de  l’explosion du trafic maritime découlant de la découverte de mines d’or dans la région. En quelques années, la population de San Francisco passa en effet de 300 à 200 000 personnes. Un phénomène inédit ! Le phare entre en fonction en 1854. Lorsqu’éclate la guerre de Sécession, en 1861, la citadelle dispose de 111 canons lisses… San Francisco et son port représentaient en effet des cibles plus qu’intéressantes pour les Confédérés. À partir de 1859, déjà, l’île sert de prison pour les soldats mis aux arrêts. Pendant la guerre de Sécession, des civils condamnés pour trahison, des soldats accusés de désertion, de viol, d’agression ou de meurtre ainsi que l’équipage entier d’un navire confédéré y sont incarcérés.  L’armée y emprisonne aussi des Indiens Apache, Hopi ou Modoc capturés lors des diverses batailles.

AlCaponemugshotCPDEn 1907, le gouvernement fait raser la citadelle pour construire l’immense prison mythique qui abritera notamment Al Capone et nombre d’autres bandits  jugés trop « difficiles » pour être accueillis dans d’autres prisons. Froid, humidité, isolement et désolation sont les mots qui nous viennent à l’esprit en visitant les lieux. Les cellules sont petites, les courants d’air sont partout, la lumière est rare, l’humidité est omniprésente et les règlements sont implacables.  Brrrr !!!!!! Pas étonnant que les tentatives d’évasion se multiplient…

Un mystère jamais résolu

La plus célèbre des 14 tentatives d’évasion d’Alcatraz eut lieu en juin 1962. Frank Morris et les frères Anglin réussirent à s’enfuir de l’île à la nage et tentèrent de joindre San Francisco en utilisant des imperméables comme bouées. L’eau est si froide autour de l’île que l’hypothermie est quasi inévitable et qu’on suppose qu’ils sont mort noyés. On n’a cependant jamais retrouvé leurs corps… Personne n’en a jamais plus entendu parler en fait !

Zellentrakt_in_Alcatraz

Robert F. Kennedy fit fermer la prison en 1963, alors qu’il était ministre de la Justice. L’endroit a inspiré de nombreux réalisateurs et écrivains. À seulement 2 kilomètres d’une des plus belle villes du monde, la laideur d’Alcatraz, auréolée de mystère, est une bien vilaine cicatrice. Transformé en parc national, l’endroit est accessible pour une quarantaine de dollars. Des traversiers assurent la navette entre le port de San Francisco et l’île toutes les 30 minutes jusqu’à la nuit tombée. Sur place, des audio-guides sont offert dans une vingtaine de langues, français compris. Ne vous en privez pas, la mise en scène est fort bien faite. Envie de voir la cellule d’Al Capone ? Des reconstitutions sonores de très bonne qualité vous donneront l’impression de le côtoyer de près, lui et ses compagnons. Pour éviter la foule, tâchez de prendre le 1er traversier, en avant-midi. Surtout, habillez-vous chaudement. Vous m’en donnerez des nouvelles !

Pour en savoir plus ou réserver votre place : http://www.alcatrazislandtickets.com/

alcatraz-cell

Alcatraz--1-

Alcatraz_Island_-_prison_cells

Publicités

9 réflexions au sujet de « Alcatraz, l’île maudite »

  1. Si je suis ravie de lire l’histoire de ce lieu de sinistre mémoire, je n’y mettrai jamais les pieds, c’est certain ! J’évite les endroits qui ont abrité trop de souffrances et en plus, je suis bien trop frileuse…

    • Oui Marie-Eve, au contraire de ce que certains imaginent, les États-Unis recèlent de lieux historiques fascinants, en particulier la Californie! Merci pour votre commentaire 🙂

  2. Bonjour,

    Je suis Maya et je travaille comme jeune rédactrice web en collaboration avec des sites et blogs.
    Votre site est très interessant et je souhaiterais donc savoir s’il est possible de faire une petite collaboration ensemble (vu que nous avons les mêmes centres d’ intérêts).

    Est – ce l’adresse correcte pour ma demande ou dois- je contacter une autre personne?

    Je suis à votre disposition pour toute information supplémentaire,

    Je vous remercie pour votre attention et je vous souhaite une bonne journée,
    Maya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s