Pique-nique à Bodega Bay

Schoolhouse Beach, Bodega Bay, California

Je suis une mordue de cinéma ! Et vous ? J’adore me retrouver seule dans une salle à moitié vide, l’après-midi, pour regarder le dernier né d’un de mes cinéastes préférés. Où que je sois dans le monde, j’essaie de voir au moins un film par semaine, beau temps mauvais temps. Je me souviens avoir vu Au delà du bien et du mal, à Quito, The curious case of Benjamin Button, à New York, Amadeus, à Lausanne, L’insoutenable légèreté de l’être, à Barcelone, et une version « remasterisée » d’un chef d’œuvre d’Alfred Hitchcock à … Amsterdam. Récemment, après un séjour à San Francisco et alors que je me rendais dans la vallée de Sonoma, sur la route des vins, je me suis arrêtée sur les lieux d’un des plus célèbres tournages du réalisateur britannique. Bodega Bay, ça vous dit quelque chose?

 BodegaBay1

Un village de pêcheur figé dans le temps

Au cours de sa carrière, Hitchcock, surnommé « le » maître du suspense , réalisa 53 longs métrages, dont certains comptent parmi les plus importants du septième art. De ceux-ci, l’un de mes préférés est sans conteste  Les oiseaux, tourné en 1963. Quel est le vôtre ?

hitchcockÀ propos du film, le réalisateur déclara : « On pourrait dire que le thème des Oiseaux est l’excès d’autosatisfaction qu’on observe dans le monde : les gens sont inconscients des catastrophes qui nous menacent.»

Moi qui voyage pour secouer le terrible sentiment d’insécurité qui m’assaille quand je reste sur place trop longtemps, j’adhère tout à fait à sa vision! Pour incarner le rôle principal,  la blonde Melanie, le réalisateur choisit une actrice peu connue encore à l’époque, Tippi Hedren. Ce rôle lui portera chance et la rendra célèbre (elle donnera plus tard ce prénom porte-bonheur à sa fille, Melanie Griffith).

Birds-Hitchcock_400Le film commence dans une boutique de San Francisco où l’on vend des oiseaux et où Melanie Daniels fait la rencontre de l’avocat Mitch Brenner qui souhaite offrir à sa jeune sœur un couple d’inséparables (en anglais, lovebirds). Bien que cette première rencontre se déroule somme toute assez mal, la jeune femme décide de revoir l’homme qui, ô surprise, vit avec sa mère et sa sœur dans une maison de ferme de Bodega Bay, un village de pêcheurs situé sur la côte de Sonoma County, à environ 65 kilomètres au nord-ouest de San Francisco. Vous connaissez la suite aussi bien que moi.

À ma grande surprise, j’ai trouvé le minuscule village tel qu’il apparaît dans le film, comme figé dans le temps : le restaurant sur les quais, la Potter Schoolhouse (dont les élèves subissent l’attaque des corbeaux), la petite église blanche, le paysage environnant, rien ne semble avoir bougé. Pas de boutique de souvenirs, pas de tables de pique-nique… Un lieu devenu mythique, n’accueillant pourtant ça et là que de rares visiteurs, au milieu d’un champ de fleurs sauvages. Il n’est pas possible de visiter l’école ou de pénétrer dans l’église, mais j’y ai passé une heure fort agréable, à me dire que la Californie n’avait décidément pas fini de me surprendre.

Harbor_seals_at_Bodega_Bay

Là, le pique-nique

Parmi les distractions que propose Bodega Bay figure le golf, l’observation des oiseaux (il y en a vraiment beaucoup :), la quête de coquillage et la pêche en haute mer. Le soir, les bateaux de pêche déchargent leurs prises du jour. Ils alimentent les quelques restaurants des alentours dont la cuisine est absolument délectable ! Enfin, au nord de Bodega Bay, la Sonoma Coast State Beach étale sur 16 km pas moins de 10 plages quasi désertes et aux reliefs tourmentés, séparées par des avancées rocheuses. Malgré le vent, il y fait déjà beaucoup plus chaud qu’à San Francisco. Y apporter un livre de Jack Kerouac et de quoi pique-niquer est assurément un must !

BateauBodega  Bodegabay2 birdwalk

Saint_Teresa_Church,_Bodega_3516 Bodega_Bay_CA_-_waterfront Potter Schoolhouse

Publicités

10 réflexions au sujet de « Pique-nique à Bodega Bay »

  1. Bonjour chère Rose-Line,

    Encore un article fort intéressant mariant le cinéma (en cela, je partage ta passion, y compris le visionnement l’après-midi dans des salles presque vides) au tourisme.

    Vite, je me sauve, je vais être en retard !

    🙂

    Marthe Simard, Ph. D. Linguiste

    Envoyé de mon iPad

    >

    • C’est vrai? Quel chance vous avez Roland Lachance! J’aurais dû me douter qu’un photographe de votre calibre et avec vos années d’expérience aurait eu la chance de rencontrer le grand Alfred Hitchcock et le beau Montgomery Clift! Je vous admire et vous envie cher Roland!

  2. Bonjour Roseline,
    Ah les films d’Hitchcock, quel maître en la matière !
    Mon préféré est « Les oiseaux » aussi et « Psychose ».
    Merci pour ce très beau billet qui met en valeur de belle façon le cinéma mais aussi ce beau petit village qui est surprenant de réalité face au film.
    Bonne fin de semaine à vous .

  3. Merci, Rose-Line, pour ce beau billet et les images magnifiques. Je retrouve dans votre besoin incessant de voyager ce sentiment d’insécurité que vous évoquiez, et j’espère que tant bouger vous fait du bien.
    A l’époque, je voyais trois films par jour mais bon, je faisais les études de cinéma aussi.
    J’adore Hitchcock mais justement, j’ai du mal avec « Les Oiseaux ». Cela m’évoque l’anecdote macabre du maître qui a envoyé à la petite Melanie le cercueil miniature….
    Que voulez vous, le génie est souvent tordu 😀

    • Merci de votre commentaire chère Élisabeth, je suis toujours si heureuse de vous lire! Je partage votre opinion quant à M. Hitchcock. C’était un bien vilain personnage, en particulier en raison de sa façon de traiter sa femme et ses jeunes, jolies et blondes actrices. Je me demande comment Grace Kelly a pu le supporter! Quoi qu’il en soit, c’est par hasard que je me suis retrouvée dans ce joli village et j’ai pris beaucoup de plaisir à le découvrir, justement parce que ce n’était pas planifié. La vie est prodigue dans ses surprises! Vive la vie!

      • C’est réciproque, la sympathie a été immédiate, dès la découverte de votre blog…
        Un obsédé, oui 😀 je me demande aussi pour la si belle et pleine de classe Grace.
        Ainsi va la vie, il nous a laissé tant de merveilles…
        Heureuse de vous lire exalter les joie de la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s