San Francisco pour les fauchés

Golden1

Photo: Rose-Line Brasset

San Francisco n’est pas une ville bon marché. Le coût de la vie y est élevé et il n’est pas évident de s’y amuser ou d’y manger et dormir à moindre coût. Qu’à cela ne tienne ! Juste pour vos beaux yeux, voici ma liste de bons plans pour en profiter tout en économisant.

À VOIR 

Magnifique, la cité regorge de lieux pittoresques, de parcs somptueux, de centres d’interprétations et de musées de toutes sortes. Bonne nouvelle, ce qui suit est gratuit ou ne coûte presque rien !

Levi’s Plaza

Jeans

Saviez-vous que le pantalon le plus populaire de la planète est né à San Francisco, de l’ingéniosité d’un immigrant juif originaire de Bavière? En 1860, venu de New York, Levi Strauss s’installa à San Francisco afin de proposer aux chercheurs d’or son solide pantalon fabriqué dans de la toile de tente en provenance de Nimes. Heureuse initiative! Le petit musée, au rez-de-chaussé du siège social de la compagnie, offre un tour d’horizon des différents modèles de jeans fabriqués par Levi’s, de ses origines à nos jours. À voir, de nombreuses photos anciennes mais aussi de véritables spécimen de pantalons portés à l’époque de la Ruée vers l’or. 1155 Battery Street. L’entrée est libre. Pour en savoir davantage, visitez le http://levistrauss.com

Levi’s Plaza, le parc entourant l’édifice, est l’endroit idéal pour un pique-nique et il est tout près de Ferry Building, le marché public où est notamment posté la majorité des camions et stands de restauration de la ville…

IMG_4195

Photo: Rose-Line Brasset

Fischerman’s Wharf et les quais

En 2013, le Port de San Francisco fête ses 150 ans. Toute l’année, une foule d’activités gratuites est prévue. Visitez le www.sfport.com pour en savoir plus. Sans conteste l’un des quartiers parmi les plus courus par les touristes, Fischerman’s Wharf et ses alentours offrent nombre de possibilités pour les fauchés. À commencer par une longue marche sur les quais animés qui offrent une vue spectaculaire sur la baie et où se regroupent les amuseurs publics de tout acabit. Les plus populaires d’entre eux sont certainement les fameuses otaries, mascottes de Pier 39. La législation californienne protège les mammifères marins. C’est ainsi qu’environ 1 300 de ces joyeux squatters envahissent chaque année les pontons du port, de janvier à juillet. Une situation qui fait assurément la joie des touristes et de leurs enfants, mais sans doute pas mal moins celle des pêcheurs et de l’administration… Quoi qu’il en soit, pas besoin de payer l’entrée dans un zoo pour les admirer de près. C’est gratuit !

À Pier 45, le Musée Mécanique est un musée interactif gratuit présentant des jeux d’arcades, des automates d’un autre âge, ainsi qu’un ensemble impressionnant de machines de divertissement au fonctionnement mécanique. Cette collection privée est l’une des plus importantes du genre au monde. Pour petits et grands garçons ! Le propriétaire, Ed Zelinsky, a commencé à recueillir les trésors de ce musée à l’âge de 11 ans seulement.

Diego_SanFrancisco_The-making-of-a-fresco-showing-the-building-of-a-city-1931

Tout près, le San Francisco Art Institute, fondé dans les années 1870, attire les artistes des  jeunes générations depuis près de 150 ans. Entre autres, on peut y admirer une fresque du peintre muraliste mexicain Diego Rivera datant de 1931. The Making of a Fresco Showing a Building of a City s’étend à travers toute la Diego Rivera Gallery. À couper le souffle ! 800 Chesnut Street. L’entrée est libre.

Amoureux des ports de mer et de l’histoire maritime, courez au centre des visiteurs du San Francisco Maritime National Historical Park, situé à l’ouest de Fisherman’s Wharf ! Le centre est à l’intérieur de la conserverie historique en brique rouge où se trouve  l’hôtel Argonaut.  L’entrée est libre et l’exposition qu’on y présente, racontant les 150 ans de l’histoire du Port de San Francisco et de ses vagues d’immigration, est absolument FANTASTIQUE.

Ne quittez pas le coin sans un saut au bord de l’eau, dans Aquatic Park. Doté d’une plage, le parc permet d’admirer aux premières loges les braves qui font saucette, hiver comme été, dans l’eau glaciale de la baie. Brrr !!!

Chinatown et North Beach

GrantAvenue2

Photo: Rose-Line Brasset

La poétique Jack Kerouac Alley, la ruelle préférée de l’auteur de Sur la route, relie les quartiers historiques chinois et italien.    Une balade dans le dédale de ces rues est un incontournable ! En effet, North Beach, le quartier italien où est né le mouvement Beat, succède en quelques pas au plus grand Chinatown d’Amérique, avec ses toits de pagode des années 1920, ses lampadaires ornés de dragons et ses lanternes de papier.

Une fois passé la fameuse Dragon Gate, déambulez sur Grant Avenue les yeux en l’air, afin d’admirer les façades des maisons. Au 960 Clay Street, la Chinese Historical Society vous fera découvrir la vie des immigrés chinois pendant la Ruée vers l’or, ainsi que leur quotidien pendant la construction du chemin de fer transcontinental. L’entrée est gratuite le premier jeudi de chaque mois et ne coûte que 5 $ le reste du temps. Profitez de votre passage dans le quartier pour acheter quelques souvenirs bon marché !

Revenez ensuite sur Grant Avenue, jusqu’à la Jack Kerouac Alley au bout de laquelle se trouve la célèbre City Lights bookstore, épicentre historique de la liberté d’expression. Prenez le temps d’entrer. L’ambiance y est transcendante ! Si la culture Beat et la vie de ses figures marquantes vous intéressent vraiment, l’entrée au Beat Museum, où est entre autres présenté l’original de l’édition interdite de Howl, d’Allen Ginsberg, ne coûte que 5 $.

Un peu partout

Les cable cars sont une institution à San Francisco. Pour en comprendre le fonctionnement et en apprendre plus sur leur histoire, une visite au San Francisco Cable Car Museum s’impose absolument. 1201 Mason Street. L’entrée est gratuite.

Amoureux des arts visuels? Le premier mardi du mois, le San Francisco Museum of Modern Art, ou SFMOMA, est accessible gratuitement. Même chose au MH de Young Memorial Museum. Profitez-en pour vous promener dans le gigantesque Golden Gate Park, où est situé le « de Young ». Ce parc recèle de possibilités d’activités. On y trouve par exemple le Japanese Tea Garden, un jardin et salon de thé japonais fabuleusement zen. L’entrée de ce parc « dans le parc » est gratuite avant 10 h du matin, les lundi, mercredi et vendredi. Plus loin, dans Lincoln Park, se trouve le Legion of Honor Museum, mon musée préféré. Lui aussi offre l’entrée gratuite le mardi. Profitez-en! On peut notamment y admirer certains des Nymphéas de Monet.

IMG_4135

Photo: Rose-Line Brasset

Pour les nostalgiques du Summer of love de 1967, une promende dans le quartier Haight, en particulier à l’intersection des rues Haight et Ashbury, est un autre incontournable. Ce croisement légendaire, au coeur du mouvement hippie, demeure le nid de la contre-culture californienne. On y sent d’ailleurs encore la présence de Bob Dylan, Janis Joplin, Bob Marley et Jimmy Hendrix, sans doute les plus célèbres ex-locataires du quartier.

Enfin, pour les intellos, le réseau des bibliothèques publiques de San Francisco permet de consulter gratuitement une impressionnante collection de journaux et revues et de profiter d’une connexion Internet tout aussi gratuite. Située au 100 Larkin Street, tout près de l’hôtel de ville et de l’Opéra, la succursale principale est particulièrement accueillante. Profitez-en !

Le Stern Grove Festival

Le prestigieux Stern Grove Festival est un festival de musique qui a lieu chaque année, depuis 76 ans, dans divers lieux publics de San Francisco. La bonne nouvelle c’est que tous les spectacles d’envergure internationale présentés lors de ce festival sont absolument GRATUITS ! En 2013, les concerts auront lieux du 16 juin au 18 août. Pour la programmation complète, visitez le http://www.sterngrove.org/ Notez au passage qu’on pourra y entendre cet été Ramsey Lewis et Dee Dee Bridgewater, Pink Martini, La Santa Cecilia et bien d’autres. À ne pas manquer !

SanFranciscoGrovehillside2

SE DÉPLACER

Cable CarSan Francisco n’est pas gigantesque comme le sont d’autres villes américaines. Ses quartiers se visitent facilement à pied. Pour aller de l’un à l’autre cependant, mieux vaut se procurer un titre de transport en commun. Le plus avantageux est le Muni Passport permettant des trajets illimités sur tous les transports Muni: autobus, troley-bus et cable cars compris. Les passes journalières ou mensuelles sont vendues au kiosque Muni du terminus de la ligne de cable Powell Street, dans Market Street, au Centre d’information des visiteurs de San Francisco et dans certains hôtels. Si vous prévoyez beaucoup vous déplacer, et êtes amateurs de musées, envisagez sérieusement l’achat d’une Citypass. Celle-ci permet l’accès illimité au réseau de transport en commun en plus d’offrir l’entrée gratuite à 5 attractions touristiques majeures. Autrement, chaque trajet en cable-car, par exemple, coûte 6 $. C’est un pensez-y bien !

MANGER À PRIX MINI

Pas facile de manger à bon marché à San Francisco, d’autant plus que les McDonald’s et autres bannières du genre y sont quasi inexistants. Les San Franciscains privilégient une nourriture saine et ils sont très exigeants en la matière. Si on est fauché, mieux vaut donc se tourner vers les restos du quartier chinois, les boulangeries et les marchés publics.

curryPar ailleurs, les camions ou roulottes de restauration présents un peu partout s’avèrent un choix particulièrement intéressant. Pour moins de 10 $, ces restos mobiles permettent de déguster de délicieux plats indiens, mexicains ou autres. Ils sont principalement situés le long de Ferry Building, le marché public le plus fréquenté de San Francisco. On en trouve également dans Fischerman’s Wharf, dans Golden Gate Park et ailleurs. Une trentaine de ces providentiels camions forment un cercle chaque vendredi soir à Off the grid, dans le parking de Fort Mason. Il s’agit de la plus grande réunion de cuisine mobile de la ville. Allez-y le vendredi, il y a nettement moins de camion les autres soirs. http://offthegridsf.com/

TheCodmotherDans Fischerman’s Wharf, au 2824 Jones Street, ne manquez pas The Codmother Fish & Chips. Tenu par Suzanne, une jeune Anglaise fort sympathique, ce camion-restaurant offre des portions gigantesques et il s’agit très certainement d’un des meilleurs Fish & Chips qui se puisse déguster en Amérique. À moins de 10 $, c’est plus qu’une aubaine. Vous m’en donnerez des nouvelles !

Enfin, les restos ethniques à l’intersection des rues Haight et Ashbury sont encore relativement abordables…

IMG_4145

Photo: Rose-Line Brasset

SE LOGER À BON MARCHÉ

Il n’est vraiment pas facile de se loger avec un petit budget à San Francisco. Heureusement, il y a nombre d’auberges de jeunesse. En dehors de ce réseau, j’ai deux autres suggestions à vous faire, l’une dans North Beach, non loin de Fisherman’s Wharf, et l’autre dans Chinatown. J’ai moi-même séjourné à ces deux adresses. Je vous les recommande donc sans crainte.

Grant Plaza Hotel

Propre et confortable, cet hôtel sans prétention est le secret le mieux gardé de Chinatown. Le personnel y est honnête et courtois, et le quartier est sécuritaire pour les femmes seules. On n’y offre pas de petit déjeuner cependant, mais les petites chambres sont dotées d’une salle de bain. Une grâce à ce prix ! C’est-à-dire autour de 100 $.

465 Grant Ave
San Francisco, CA 94108
Reservations: 1 (800) 472-6899

www.grantplaza.com

San Remo Hôtel

Dans North Beach, cet hôtel est le chouchou des bohèmes et autres nostalgiques des époques beat et hippie. Pour moins de 100 $, les toilettes et les douches sont dans le couloir, mais l’établissement, construit en 1906 (tout de suite après le grand tremblement de terre), possède une charme à nul autre pareil. De plus, le personnel y est adorable !

2237 Mason Street, San Francisco
San Francisco, CA 94133
Reservations: 1 (800) 352-7366

http://www.sanremohotel.com/

SE RENSEIGNER DAVANTAGE

San Francisco travel est le site officiel de l’Office du tourisme de San Francisco. Visitez-le sans retenue.

http://www.sanfrancisco.travel

FAIRE COMME SI VOUS Y ÉTIEZ

Des suggestions de romans dont l’action se situe à San Franisco 

Sur la route, de Jack Kerouac

Les chroniques de San Francisco, par Armistead Maupin

8 réflexions au sujet de « San Francisco pour les fauchés »

  1. Une mine de renseignements pratiques par une globe-trotter qui ne fait rien comme les autres! Merci de nous faire partager ces expériences.

    • Contente de pouvoir me rendre être utile Marie-Carla! Je me permets de vous recommander un article précédent intitulé « Go West, young man », également sur San Francisco. D’autres articles sur les alentours s’en viennent aussi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s