« Go West, young man! »

Golden1

Photo: Rose-Line Brasset

SAN FRANCISCO, LA RUÉE VERS L’OR, CHINATOWN ET LA BEAT GENERATION

« Go West, young man! » Lorsqu’en 1851 l’Américain John Soule écrivit cette phrase, conseillant aux esprits aussi aventureux qu’entreprenants d’aller vers l’Ouest, il était loin de se douter qu’il allait influencer des dizaines de générations de jeunes Nord-Américains. Qui n’a rêvé de visiter un jour la Californie ? Pour plusieurs, San Francisco est la parfaite incarnation de ce rêve. En fait, depuis la Ruée vers l’or des années 1840, des millions de personnes visitent chaque année cette ville fabuleuse, et il faudrait une année entière pour en explorer les moindres recoins. Je m’y trouve justement au moment d’écrire ces lignes. Histoire de vous faire saliver un peu, je ne vous en présente qu’un petit bout cette semaine…

Diligence

LE WELLS FARGO HISTORY MUSEUM

Fondée en 1852 par Henry Wells et William Fargo, en pleine Ruée vers l’or, la Wells Fargo & Co. devint rapidement la plus importante banque et entreprise de transport de l’Ouest américain. La société acheminait les voyageurs et les biens entre les côtes atlantique et pacifique, de même qu’entre les camps de mineurs et les diverses villes californiennes. Elle convoyait évidemment aussi de l’or et délivrait le courrier. Entre autres trésors, le musée expose de magnifiques diligences, témoins privilégiés de cette glorieuse époque. Les conducteurs de ces voitures sont entrés dans la légende en raison de leur courage face aux bandits qui les dévalisaient (ou tentaient de les dévaliser) sans répit. Voilà qui donne littéralement le frisson! La fabuleuse collection de la Wells Fargo permet d’imaginer ce que représentait ce type de voyage. Elle comprend nombre de photos d’époque ainsi que différents objets en lien avec l’histoire, dont de véritables pépites d’or! Le musée est situé Downtown, au 420 rue Montgomery, non loin de Chinatown.

CHINATOWN SAN FRANCISCO

GrantAvenue

Photo: Rose-Line Brasset

Toute grande ville occidentale qui se respecte possède son Chinatown. C’est le cas notamment de Vancouver, de Toronto et Montréal, de Calgary, de New York, de Londres et Manchester, de Paris et surtout de San Francisco. Pour mon premier séjour dans cette ville, j’ai justement choisi un petit hôtel situé Grant Avenue, en plein coeur du plus gros quartier chinois à l’extérieur d’Asie, le plus ancien Chinatown d’Amérique du Nord!

Les Chinois commencèrent à s’installer autour de Portsmouth Square dans les années 1850. On estime à 250 000 le nombre de disciples de Confucius qui débarquèrent dans le port de San Francisco pendant la Ruée vers l’or. Leur contribution à l’essor de l’État est inestimable, malgré les pratiques discriminatoires qu’ils durent affronter. Aujourd’hui, l’ambiance du quartier n’est pas sans évoquer celle d’un village de la région de Canton, mais nombre d’indices indiquent que nous sommes incontestablement aux États-Unis… dont les innombrables boutiques de souvenirs à l’intention des touristes qui affluent en masse dense tous les jours.

San Francisco1CHINATOWN GATEWAY 

On pénètre dans le quartier par ce grand portail inauguré en 1970 et dessiné par Clayton Lee qui se serait, dit-on, inspiré des entrées cérémonielles des villages traditionnels chinois. Deux lions de pierre tenant des petits dans leurs griffes gardent l’entrée. La Chinatown Gateway donne directement sur Grant Avenue où se trouvent aussi la majorité des restaurants et des boutiques. Les fameux cable cars de San Francisco circulent sur deux côtés du quartier. Ils font indéniablement partie de l’ambiance et ajoutent au côté pittoresque de la visite!

chinese-historical-society-of-america

LA CHINESE HISTORICAL SOCIETY OF AMERICA

D’une grande richesse, ce musée situé au sous-sol du 965 rue Clay présente nombre d’objets exotiques, mais aussi de fort intéressantes photographies historiques ainsi que divers documents témoignant de la vie quotidienne des immigrants Chinois de San Francisco au siècle dernier, notamment en ce qui a trait à leur participation à la construction de la voie ferrée transcontinentale. Un des endroits de prédilection de notre Robert Lepage national à mon avis!

GRANT AVENUE

GrantAvenue2

Photo: Rose-Line Brasset

Grant avenue fut la première rue de Yerba Buena, le village à l’origine de la ville que l’on nomme aujourd’hui San Francisco. Au numéro 283, une plaque marque le lieu de la première habitation, une tente en toile dressée le 25 juin 1835. Ça frappe l’imagination! Le bivouac fut suivit d’une habitation en bois en 1836, puis céda la place à une maison l’année suivante. C’est du moins ce que dit la légende… Il parait que la rue prit alors le nom de Calle Fundacion et que c’est en 1885 seulement qu’elle prit le nom du président Grant, mort la même année. C’est le secteur du quartier chinois le plus fréquenté par les touristes, mais c’est également la plus jolie de ses artères, avec ses lampadaires décorés de dragons, ses lanternes et ses jolies façades colorées. Mieux encore, je vous conseille une visite à Portsmouth Square, la plus ancienne place de San Francisco. Les habitants de Chinatown viennent y pratiquer le tai-chi le matin et y jouent aux dés le soir. Magique!

GRANT PLAZA HOTEL 

SanFrancisco2

Le Grant Plaza Hotel,  au numéro 465, n’est pas un hôtel de luxe, loin s’en faut. Par contre, il est formidablememt bien situé et donne le poul du quartier. Le premier matin, décalage horaire oblige, je me suis réveillée bien avant le soleil et c’était magique de le regarder se lever sur les toits en pagode. Pour 109 $ américain par nuit, salle de bain incluse, l’endroit est une véritable aubaine à San Francisco. En plus d’être économique, les Chinatown ont la réputation d’être très sécuritaires pour les femmes qui voyagent seules. Cela ne gâte rien! Après un séjour de trois jours, j’ai quitté l’hôtel en oubliant une paire de chaussures et deux chemisiers dans l’armoire de ma chambre. Quand j’y suis repassée sans grand espoir de les retrouver, une semaine plus tard, les chaussures et les deux chemisiers m’attendaient sagement dans un sac, à la réception de l’hôtel. Je n’en croyais pas ma chance!

UN JAPONNAIS À L’ORIGINE DES BISCUITS DE FORTUNE 

fortune-cookieQui ne connaît pas les fameux biscuits comportant un message de bonne fortune à l’intérieur? Peu savent pourtant qu’ils ont été inventés à San Francisco… par un Japonais. Quoi qu’il en soit, ils ont rapidement été adoptés par l’ensemble des restaurants chinois de toute l’Amérique du Nord, et leur popularité ne s’est pas démentie depuis 1915, année probable de leur invention. Parlant de Japon, San Francisco compte également un Japantown. Tout un quartier de Fillmore District leur est en effet dédié depuis plus de 75 ans. Un petit quartier bien différent du Chinatown et le seul du genre en Amérique à ma connaissance. À voir? Le Japan Center, un vaste centre commercial semblable à ceux que l’on trouvent à Tokyo, la pagode de la Peace Plaza, haute de 22 mètres et dessinée d’après un plan traditionnel, et le Sundance Kabuki Cinema, l’un des meilleurs cinema de la ville! Il accueille d’ailleurs en ce moment (début mai) le prestigieux San Francisco International Film Festival.

JACK KEROUAC ET LA BEAT GENERATION

Photo: Rose-Line Brasset

Photo: Rose-Line Brasset

Une visite sur les traces de l’Américain d’origine canadienne-française Jack Kerouac commence là où Chinatown devient North Beach. Pour se faire, quittez simplement Grant Avenue en tournant à droite sur la Jack Kerouac Alley, une poétique petite ruelle sur le sol de laquelle sont gravés ces mots de l’auteur de Sur la route : « L’air était doux, les étoiles si jolies, la promesse de petites ruelles pavées si grande… » Quartier général de la Beat Generation, la pittoresque librairie City Lights est située au bout de cette ruelle, à l’angle de Broadway et de Columbus Avenue. Tout près se trouve également le Beat Museum, au 540 Broadway. Les amateurs apprécieront savoir qu’on y présente le manuscrit original de l’édition interdite de Howl, d’Allen Ginsberg. Pour plusieurs, ce quartier est en fait un véritable lieu de pèlerinage.

Photo: Rose-Line Brasset

Photo: Rose-Line Brasset

Photo: Rose-Line Brasset

Photo: Rose-Line Brasset

Pèlerins que vous êtes! Un prochain article vous révélera tous les bons plans pour visiter la ville avec un petit budget. C’est à suivre…

À SAVOIR

Attention, à Frisco il ne fait pas chaud ! Entre 10 et 20 degrés Celcius en moyenne. Au printemps, prévoyez une paire de gants, des chaussures fermées, un foulard et même une doudoune en fin de journée. En été, une petite laine est de mise pour contrer le vent et la brume. Quant à l’automne et à l’hiver, même en l’absence de neige, la température peut s’avérer absolument glaciale en raison des effets du vent et de l’humidité. Par contre, le soleil tape fort en toutes saisons alors la crème solaire est obligatoire.

Pour plus de détails, visitez le portail de San Francisco Travel:

http://www.sanfrancisco.travel/

À LIRE

Sur la route, le roman culte que Jack Kerouac a rédigé d’un seul trait lors d’un de ses passages à San Francisco.

À RÉ-ÉCOUTER AVEC PLAISIR!

Une réflexion au sujet de « « Go West, young man! » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s