Emmener son bébé ou sa marmaille

Globe-trotter3

Parole de globe-trotter et de mère célibataire, il est tout à fait possible de continuer à parcourir le monde lorsque l’on a des enfants, y compris lorsque ceux-ci sont très jeunes. Une règle cependant: Respecter scrupuleusement les cinq « P ». Explication.

« P » pour PLANIFIER 

Dans la plupart des pays, les responsables de l’immigration surveillent de très près les documents accompagnant les enfants qui franchissent une frontière. Même s’ils sont âgés de moins de 16 ans, ceux-ci devraient normalement avoir leur propre passeport. Au Canada, la demande requiert la signature des deux parents. Cependant, en cas de séparation ou de divorce, seul le parent qui a la garde de l’enfant peut en faire la requête et il doit alors fournir toutes les pièces légales se rapportant à la garde et aux droits de visite de l’enfant. Si vous voyagez seul avec votre enfant, on risque de vous demander en outre une lettre de consentement légalisée et signée par l’autre parent et, s’il y a lieu, une copie du jugement de divorce ou de l’accord de séparation. Ouf!

Vélo1Au moment de choisir sa destination, mieux vaut tenir compte des conditions de transport et d’hygiène de l’endroit qui vous intéresse et éviter dans la foulée les climats difficiles: très chauds, très froids ou très humides. De même, oubliez pour un temps les treks longue durée en haute-montagne. Les tout-petits ne supportent tout simplement pas l’altitude. Par contre, les randonnées d’une demi-journée sont tout à fait envisageables. Le vélo est une autre façon agréable de voyager, même avec un bébé. Mieux vaut cependant s’équiper d’une remorque et, surtout, faire des essais avant de partir. Enfin, vos enfants risquent comme vous d’éprouver les effets du décalage horaire, s’il y a lieu. C’est un pensez-y bien si vous n’avez qu’une semaine de vacances…

« P » pour PREVENIR

vaccins1En principe, bébé peut prendre l’avion dès 15 jours. En pratique, mieux vaut peut-être attendre 6 mois. L’enfant sera plus solide et vous aurez eut le temps de faire plus ample connaissance. 

Bien avant de partir, vérifiez si vous avez besoin de vaccins ou si vous devez prendre d’autres précautions pour votre santé et celle de votre famille, en fonction du pays visité. Si vous allez dans un pays affecté par le paludisme, par exemple, il faudra astreindre toute la famille à un traitement avant, pendant et après le voyage. (Pas du tout conseillé pour un bébé.) Consultez votre pédiatre et, le cas échéant, voyez un médecin spécialisé en médecine tropicale. Assurez-vous également que la vaccination de votre enfant soit à jour et pensez à emporter son carnet de santé. Par ailleurs, faites-vous recommander les médicaments adéquats en cas de fièvre et de diarrhée et prévoyez en emporter en quantité suffisante, dans leur emballage original, accompagnés de leurs ordonnances.

Fruits et legumesEn dehors des pays industrialisés, la diarrhée guette souvent les voyageurs. Cette maladie, pas toujours bénigne, est causée par des micro-organismes souvent bien tolérés par la population locale, mais pas du tout par les étrangers. On peut la prévenir en ne buvant que de l’eau embouteillée et en se lavant les mains très souvent. Les restaurants touristiques ne présentent en général pas trop de risques, mais il n’est pas conseillé d’acheter la nourriture des enfants dans la rue. En dehors des « resort« , le mieux est de préparer vous-même votre nourriture. Si ce n’est pas possible, évitez les glaces et les fruits et légumes crus, non pelés ou qui ont été potentiellement lavés avec de l’eau non stérilisée, comme la salade et les jus de fruits frais.

Globetrotter1Préparez à l’avance et emportez une trousse de premiers soins contenant au minimum: un produit désinfectant, un onguent antibiotique, de l’acétaminophène (pour adultes et pour enfants), des sparadraps, de la calamine et une solution de réhydratation. Enfin, faites attention de ne pas exposer bébé au soleil avant l’âge de trois ans, ne sortez jamais sans écran solaire et pensez à emporter un chasse-moustiques. Je ne saurais trop le répéter, ces charmantes bestioles sont responsables de la propagation de plusieurs maladies, dont la malaria, la fièvre jaune, la dengue et l’encéphalite japonaise. Des maladies pas rigolotes du tout!!

« P » pour PRÉVOIR

C’est la destination et la durée du voyage qui déterminent l’ampleur des préparatifs. Par exemple, s’il n’est généralement pas difficile de s’approvisionner en couches jetables en Amérique du Nord et en Europe, la réalité est tout autre dès que vous sortez des sentiers battus. Il faudra alors apporter précisément la quantité nécessaire ou prévoir des langes en tissu à laver au fur à et mesure.

BiberonsCôté boire, si la maman allaite c’est idéal! Sinon, emportez la quantité de lait maternisé nécessaire pour toute la durée du voyage. Votre marque habituelle ne sera peut-être pas disponible en Indonésie! Prévoyez au moins deux biberons en plastique stérilisables et une boîte hermétique pour garder le lait en poudre.

Pour vos déplacements en ville, prévoyez une poussette-canne ou un porte-bébé sac à dos. Certains modèles sont munis de roues et se transforment en poussette. Tout en demeurant prudents, faites autant que possible comme les gens sur place. Plus vous voyagerez légers, plus vous serez mobiles et décontractés. Pour le dodo, un matelas posé sur le sol fera très bien l’affaire, mais pour les destinations au Sud, investissez dans l’achat d’une moustiquaire pour enfants. Le rapport utilité-poids en est excellent !

maillotsenfantsToujours pour les pays chauds, donnez la préférence aux habits de couleurs pastel ainsi qu’aux matières qui sèchent vite. Dans tous les cas, prévoyez des vêtements amples, faciles à laver et des rechanges pour environ une semaine. Pensez aussi à apporter un pull en prévision des soirées plus fraîches et du voyage en avion. N’oubliez pas le chapeau à larges bords et les chaussures conçues pour la baignade. Enfin, si vous partagez votre valise avec votre enfant, placez ses affaires sur le dessus; elles seront plus faciles à retrouver en arrivant à destination.

« P » pour PARTIR (enfin!)

Règle générale, le petit de moins de deux ans ne paiera que 10 % du coût du billet d’avion (certaines compagnies les transportent même gratuitement). L’enfant n’aura cependant pas de siège à lui. Passé deux ans, certaines réductions sont parfois possibles, mais elles se font rares. Côté grossistes, on offre des forfaits destinés spécifiquement aux familles. Ainsi, très souvent, les enfants ne paient que leur place d’avion. Nouvelles réalités obligent, certains offrent des forfaits à l’intention des familles mono-parentales. Ça vaut le coup de se renseigner. Au moment du départ, munissez chaque enfant d’un mini sac à dos. À l’aéroport, offrez-leurs quelques surprises à y déposer (mini jeux de société, crayons à colorier, cahier, livre, petite poupée ou petites autos). Cela devrait les occuper tout le voyage!

Globe-trotter4« P » pour PROFITER (surtout)

Un des aspects les plus enrichissants du voyage en famille est la certitude que vous et vos enfants allez côtoyer beaucoup de gens nouveaux. En Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, par exemple, les bébés et les enfants occidentaux bénéficient de toutes les attentions. Dans les marchés, la rue, les transports en commun ou les restaurants, vos tout-petits risquent fort d’être le centre d’intérêt. C’est l’occasion de créer des liens, de partager, d’en apprendre encore plus sur la population locale. Les difficultés de communication entre les peuples sont rarement un problème pour les enfants. Sourires, gestes de la main et regards sont autant de signes de dialogue, d’échange et de communication. N’hésitez pas à faire de même. En y allant progressivement, tout en restant vigilant, vous pourriez même avoir l’occasion d’approfondir ces relations. Des moments privilégiés dont vous vous souviendrez la vie durant! Enfin, c’est bien connu, bébés et jeunes enfants bénéficient d’une formidable capacité d’adaptation. Ils se sentiront bien partout où vous vous sentirez bien vous-mêmes. Par contre, comme à la maison, ils ressentiront aussi vos angoisses et votre inconfort. Keep calm & enjoy!

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Emmener son bébé ou sa marmaille »

  1. J’adore votre règle des « 5 P » ! Cela résume tout à fait les voyages en famille. Je parcours depuis plusieurs années l’Asie et l’Australie avec mes enfants en bas âge et ça me parle beaucoup. Beaucoup de temps consacré aux 4 premiers P pour atteindre l’ultime : profiter en famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s