Troquer son chez-soi pour les vacances

Ça vous dirait un mas en Provence en échange de votre bungalow de Saguenay, de votre cottage de Stoneham-et-Tewkesbury ou de votre condo sur le Plateau? Le troc est de nouveau à la mode.  La formule plaît aux écolos soucieux d’éviter la surconsommation, mais sourit également de plus en plus aux voyageurs désireux d’économiser. C’est certainement l’alternative idéale quand on souhaite voyager léger, mais avec sa tribu en entier, de la grand-mère au petit dernier. Sans compter l’expérience inoubliable de vivre à Paris comme les Parisiens ou à Rome comme les Romains !

maison-01-ab112

Lorsqu’elle a eu 8 ans, ma fille s’est mise à me demander avec insistance de visiter DisneyWorld, en Floride. N’est-ce pas le rêve de toute petite fille? Par contre, j’avoue qu’en tant que mère célibataire, la perspective de dépenser une petite fortune pour les entrées en plus du coût de l’hôtel, de la location d’une voiture et des repas au restaurant ne m’inspirait guère. Puis, j’ai eu une idée!

Une idée toute simple!

100_0493

Photo: Rose-Line Brasset

L’idée lumineuse en question est d’une désarmante simplicité. Vous occupez un logement dans le pays de vos rêves pendant que les propriétaires de celui-ci habitent votre bungalow ou votre condo, après entente préalable. Total des frais d’hébergement? Zéro dollar! Pas le moindre euro! Nothing! Pour couronner le tout, si désiré, les voitures et résidences secondaires peuvent  également faire partie de l’échange. Que demander de plus? Se faire de nombreux amis… Quant aux risques, avec de bonnes assurances et de gentils voisins, il se limitent à celui de vivre une expérience inoubliable en échange d’un ou de deux verres à vin potentiellement brisés. À choisir, je n’ai pas hésité une seconde et ne l’ai jamais regretté!

Une pratique qui ne date pas d’hier 

maison5

La pratique d’échanger sa maison date chez nous des années 1950, lorsque des enseignants québécois se mirent à nouer des contacts avec leurs collègues d’outre Atlantique. On correspondait par lettres, on fournissait des références et on échangeait travail et logis pour un an. L’idée a fait des petits et l’Internet fait aujourd’hui le reste. Partout sur la planète, des centaines de milliers de personnes échangent chaque année une partie de leur quotidien avec celui de parfaits inconnus. Pour peu que l’aventure ne vous fasse pas peur, « sky is the limit », comme disent nos voisins.

Youppi! J’ai une maison en Scandinavie

Stortorget at night« Mon mari et moi avions depuis longtemps envie de visiter la Suède », raconte Mélodie Stevenson, une Lévisienne d’origine, dont les ancêtres étaient Scandinaves. « Puis, notre premier enfant est né et la perspective de dépenser tellement d’argent pour être plus ou moins bien logés à destination nous a un peu découragés.  C’est alors que des amis nous ont parlé d’un site Internet sur lequel il était possible d’offrir d’échanger sa maison avec des Européens désireux de passer des vacances au Québec.  Sans trop y croire, nous avons pris des photos de notre cottage et nous avons placé une annonce au début du mois de novembre en prévision de l’été. Nous n’en revenions pas lorsque nous avons commencé à recevoir des offres ! Sept mois plus tard, nous bouclions nos valises et partions avec notre bébé de 18 mois pour Östermalm, tout près de Stockholm, pendant que la famille Andersson faisait la route en sens inverse avec leurs deux petits. Ce qu’il y a de merveilleux, c’est que notre petite a pu bénéficier de toutes les installations nécessaires sur place étant donné que l’autre couple avait aussi des enfants.»

Et si ces gens allaient partir avec notre télé?

Maison 4Quant on y pense sérieusement, les risques sont somme toute plutôt minimes… En effet, personne n’aura suffisamment de place dans ses bagages pour repartir avec de volumineux souvenirs! Quant à vos CD et aux photos de votre petit dernier, qui prendraient le risque de vous dépouiller pendant que vous êtes justement dans leur logement? La confiance est l’assise du plaisir! C’est ce qu’on appelle une formule gagnant-gagnant. Dans le doute, vous pouvez toujours demander à un voisin de jeter un oeil sur vos invités sous le prétexte de s’assurer qu’ils ne manquent de rien et que tout se passe bien. Mes voisins d’en face ont tellement appréciés mes visiteurs, il y a trois ans, qu’ils les ont invités à souper un soir sur deux avant d’aller les visiter l’année suivante!

Orlando à petit prix, comme chez nous à Brooklyn et immersion au Mexique

UniversalStudios 014

Photo: Rose-Line Brasset

Ma famille et moi avons vécu l’expérience à trois reprises. La première fois avec un couple d’Américains propriétaires d’une maison avec piscine à Orlando, la seconde avec un étudiant en médecine occupant un appart à Brooklyn (chez qui nous descendons toujours depuis) et, la dernière fois, avec un couple de pasteurs Texans possédant une résidence secondaire à San Miguel de Allende au Mexique. Un must! Trois expériences enrichissantes!

Quand il n’y a que le transport à payer

Orlando 035

Photo: Rose-Line Brasset

Quand il n’y a que le transport à payer et qu’on a la possibilité de cuisiner sur place, il y a moyen de se payer des vacances autrement inaccessibles. C’est le moment de penser emmener les grands-parents, les enfants et même leurs copains! C’est surtout l’occasion rêvée de réellement se mêler aux gens du pays, de faire de nouvelles connaissances et de nouer des amitiés durables ! Pour des enfants, il s’agit de l’occasion de vivre une expérience qui n’a simplement pas de prix.

100_0515

Photo: Rose-Line Brasset

Du côté de nos cousins Français

Maison6Reste que statistiquement, la plupart des échanges se font avec nos cousins Français, en Europe ou dans les Antilles. Parents de deux adolescents, Luc Bergeron et Nadia Audet, de l’Île-des-Soeurs, ont échangé leur maison avec un couple de Pérouges, dans la Vallée du Rhône. « Ce que nous avons le plus apprécié, raconte Nadia, c’est d’avoir l’impression de vivre exactement comme l’habitant. Nous avions une maison centenaire avec un petit jardin. Nous allions chercher notre pain chaud tous les matins chez le boulanger et sillonnions la région à la recherche de nouveaux vins pour accompagner nos repas du soir.»

« Avec les ados, nous avons surtout aimé avoir l’impression de rentrer chez nous chaque soir, renchérit Luc. Nous nous sommes liés d’amitié avec des voisins qui avaient ado du même âge que les nôtres. On se faisait des petits soupers communautaires. C’était formidable ! On s’écrit encore et on se promet bien de les recevoir un jour. »

Les précautions à prendre

Aux dires des responsables des principales agences, les mécontents sont rares et les incidents encore plus. « Le truc, c’est de choisir une famille semblable à la nôtre, avec à peu près les mêmes valeurs et possédant une maison d’égale catégorie, témoigne mon ami Alain, « échangiste » convaincu depuis plusieurs années. Il ne faut pas non plus se gêner pour prendre le temps de connaître au moins un peu les gens à qui vous laisserez votre foyer. Profitez de Skype pour avoir de longues conversations et, surtout, pensez à laisser à vos visiteurs toutes les instructions nécessaires pour utiliser vos électro-ménagers.»

Des conseils pour réussir votre échange 

  • Choisissez un site d’échange dont la réputation n’est plus à faire.
  • Visitez régulièrement le site choisi et faites des offres.
  • Soignez votre présentation et celle de votre maison. Joignez des photos de l’intérieur et de l’extérieur de celle-ci. Parlez aussi des alentours, du quartier, de la région, des attractions touristiques. Soyez confiant et accueillant.
  • Ayez l’esprit ouvert. Demeurez flexible dans vos préférences côté dates et destinations. Si votre premier choix s’avère difficile à satisfaire, d’excellentes alternatives peuvent vous être proposées.
  • Prenez votre temps. Lorsqu’une offre vous intéresse, ne vous précipitez pas. Il ne faut pas vous gêner pour demander des renseignements supplémentaires et pour vous questionner sérieusement : L’endroit où est située la maison vous convient-il vraiment ? Quelles seront les activités auxquelles vous pourrez vous adonner à cet endroit ? Les enfants y trouveront-ils leur compte ? Ou vous approvisionnerez-vous en épicerie ?  Le style de vie des gens avec qui vous faites l’échange est-il compatible avec le vôtre ? Sont-ils fumeurs ou non-fumeurs?
  • L’affaire faite, n’oubliez pas d’avertir votre agent d’assurance et de lui donner les coordonnées de vos invités avant de quitter.
  • Préparez votre maison en vue de l’accueil de vos invités (manuels d’instruction des appareils électro-ménagers, instructions diverses (ramassage des ordures, etc.), cartes et dépliants touristiques) et pensez à laisser au frigo de quoi permettre à vos hôtes de préparer leur premier petit-déjeuner chez vous, accompagné d’un chaleureux mot de bienvenue!

Quelques sites pour passer à l’action

www.geenee.com

Un site bilingue très convivial et simple d’utilisation. Mon préféré. Fondé par Lorraine et Allan, une Canadienne et un Australien. Aucun frais d’adhésion. Une véritable aubaine!

www.exchangehomes.com

Site américain fort populaire établi depuis trente ans. Frais d’adhésion.

www.Trocmaison.com

En français. Filiale francophone de Homeexchange.com. Des milliers de maisons à échanger. Frais d’adhésion plutôt élevés. Support en cas de pépin par contre.

www.bovile.com

Site européen bilingue très populaire. Il n’y a pas de frais d’inscription, mais plutôt des frais d’échange, par ailleurs assez élevés.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Troquer son chez-soi pour les vacances »

  1. ça a l’air vraiment très sympa comme concept et ça devrait être encore mieux lorsqu’il s’agit d’une culture vraiment très différente, histoire de rapprocher un peu les peuples et de balayer les vieux préjugés 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s