San Miguel de Allende

100_0706

Photo: Rose-Line Brasset

Je savais parfaitement ce que je faisais le jour où j’ai décidé d’embrasser la profession de journaliste indépendante. Dorénavant, mes revenus seraient en dents de scie et mes lendemains incertains, mais je serai libre d’aller et venir à ma guise, de choisir mes horaires de travail en fonction des besoins de ma famille, d’écrire de 6h du matin à 14h ou de minuit à midi et, surtout, de voyager tout mon saoul.

sanmiguel1_563Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu des projets de voyage. Dans les années 1970, j’ai commencé en faisant de l’auto-stop pour découvrir les provinces canadiennes (à l’époque, ça se faisait beaucoup, je vous le jure!) puis, j’ai découvert les États-Unis,l’Amérique du Sud et l’Europe… Voilà, j’étais accro. Mon but avoué? Compléter mon tour du monde avant de mourir.  Mon rêve de retraite? Acheter une petite maison à San Miguel de Allende pour y finir mes jours.

UN BIJOU DE PETITE VILLE

SanMiguel2Située dans l’État de Guanajuato, au Mexique, San Miguel a été classée au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO en 2008. Véritable joyau témoignant à la fois d’un passé autochtone et colonial, cette adorable petite ville, avec ses rues pavées et pentues, ses églises et ses bâtiments colorés, est une source d’inspiration sans fin pour les artistes de toutes provenances. Photographes, peintres, écrivains, ils viennent de partout pour s’y installer.

Sanmiguel14Et pour cause! Les couleurs, le caractère et la lumière qu’on y trouvent sont uniques au monde. Fondée en 1542 par un moine franciscain, la ville aux  portes de bois superbement sculptées, aux habitations de couleur or, rouge indien, bleue ou rose et aux toits couverts de tuiles rouge est magnifique! À dire vrai, l’architecture des lieux est un savant mélange de styles baroque, néoclassique et néogothique avec d’indéniables touches maya et… américaines.

DOUCEUR ET FARNIENTE

SanMiguel1À 1 870 m d’altitude, San Miguel bénéficie d’un climat ensoleillé et d’une température moyenne annuelle de 18oC. Mais ce qui fait qu’on a envie d’y demeurer, c’est la douceur de vivre qu’on y trouve. Avec nonchalance, la matinée débute par une petit tour del Jardin, le petit parc  situé au centre de la ville et faisant office de lieu de rassemblement, face à l’église appelée la Parroquia de Nuestra Senora de los Dolores. Lorsque je suis là, je commence toujours par prendre mon café dans ce parc. À l’ombre d’un arbre, j’écoute le chant des oiseaux. Peu à peu, les marchands ambulants, portant pour la plupart le costume traditionnel maya, envahissent les lieux. Ils sont suivis de près par les artistes peintres armés de leurs chevalets

100_0713

Photo: Rose-Line Brasset

et les heureux retraités de toutes nationalités qui viennent lire leur journal sur leur banc préféré. La plupart du temps, je me rends ensuite au marché public (el mercado) faire de menus achats et prendre un solide petit déjeuner. Car au Mexique, on ne lésine pas avec le premier repas de la journée, celui-ci est très soutenant et comprend souvent une tranche de steak accompagné d’oeufs au plat et de nombreuses tortillas…

DESTINATIONS D’APRÈS-MIDI

SanMiguelLavanderia2

Photo: Rose-Line Brasset

L’après-midi, je vais à la bibliothèque municipale, je flâne dans l’un ou l’autre des nombreux parcs, je pique un brin de jasette aux femmes faisant la lessive familiale à la lavanderia municipale ou je me rends à la Gruta, un parc thermal sur la route qui conduit à Dolores Hidalgo, la ville suivante. L’endroit est fort couru parce qu’on y trouve pas moins de quatre bassins alimenté par des sources naturelles d’eau chaude.

Le dimanche, l’arène municipale présente parfois des corridas. Si les enfants du coin aiment bien. Je ne peux en dire autant de ma fille…

DÉCOUVRIR LA RÉGION À CHEVAL

100_0585

Photo: Rose-Line Brasset

Mes enfants adorent monter à cheval. Mon ami Rodrigo Landeros, propriétaire de Coyote Canyon Adventures s’est spécialisé dans l’offre d’excursions au départ du centre de San Miguel, notamment dans les collines des alentours. Nature sauvage, ruisseaux, falaises et sentiers abruptes, cactus géants et temples mayas autrement inaccessibles sont au rendez-vous. Le cheval offre un point de vue à nul autre pareil. Une journée palpitante et des souvenirs impérissables en perspective!

SORTIR

SanMiguelsoir

Photo: Rose-Line Brasset

Le soir venu, les restos typiques et  sympathiques ne manquent pas. Même chose pour les boîtes de nuit, à l’intention de ceux et celles qui aiment danser et que la comparaison avec les gens du cru n’effraient pas. On trouve aussi quelques tavernes, pour les messieurs qui aiment boire leur tequila entre hommes… Enfin, San Miguel est réputée détenir le record mexicain du nombre de fêtes organisées tout au long de l’année!

100_0539

Photo: Rose-Line Brasset

VOUS AIMEZ LIRE?

Si vous lisez en anglais, je vous suggère On Mexican Time; A New Life in San Miguel un livre de l’américain Tony Cohan qui raconte son expérience à San Miguel. Excellent pour se mettre dans l’ambiance!

EN APPRENDRE DAVANTAGE

http://travel.nytimes.com

http://www.visitmexico.com/fr

VOUS AVEZ DES QUESTIONS, DES COMMENTAIRES

Vous avez aimé cet article? Il vous a déplu? Il manque quelque chose? Vous aimeriez des détails supplémentaires? Une avez une demande spéciale concernant une destination en particulier ? L’espace qui suit est tout à vous. J’attends vos commentaires et suggestions avec impatience!

Publicités

7 réflexions au sujet de « San Miguel de Allende »

    • Je vous conseille de passer par Mexico, la capitale. De là, il est possible de prendre un avion (un vol d’une heure) vers Leon, une ville de taille moyenne située à une trentaine de kilomètres de San Miguel, puis un taxi. Les taxis mexicains sont très économiques… De nombreux bus très confortables quittent aussi la capitale chaque jour pour se rendre à Guanajuato et San Miguel de Allende. Je vous les conseille fortement. Curieusement, ils sont beaucoup plus confortables que nos propres bus. Le voyage dure cependant quelques heures…

  1. On peut savoir le coût d’une villa ou d’une maison attrayante . J’adore l’idée de vivre à 18 degrés en moyenne. Bonne continuité et au plaisir de te rencontrer à nouveau.
    Gérald

    • Pour une maison avec le confort auquel nous sommes habitués, cher Gérald, environ 200 000$ américain à l’achat ou entre 250$ et 1 000$ par mois en location. Bien sûr, c’est comme pour toutes choses. Il y a aussi beaucoup plus cher et un peu moins cher… tout dépendant de vos désirs et besoins (piscine, nombre de pièces, équipement, etc.). La plupart des villas sont vendues meublées. En ce qui concerne le climat, d’autres villes mexicaines offrent elles aussi « le printemps éternel ». C’est par exemple le cas de Cuernavaca, une ville universitaire très appréciée par les étrangers.

  2. Bonsoir Rose-Line,
    L’endroit semble magnifique! J’espère que tu sauras y trouver le repos… la retraite venue 🙂 Bonne continuité!
    Bises
    Emmanuelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s